Annales de chimie et de physique (Google eBook)

Front Cover
Masson., 1828 - Chemistry
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 106 - ... volonté , sans altérer ses fonctions végétatives ; que celui du cervelet lui a ôté la faculté de régulariser ses mouvemens et de garder l'équilibre. Il a voulu voir si cette méthode ne lui donnerait, pas aussi quelque résultat satisfaisant par rapport aux parties de l'oreille...
Page 25 - L'ammoniaque, la potasse et les carbonates des mêmes bases ne la précipitent pas. Il en est de même des oxalates alcalins; mais elle est précipitée abondamment par la teinture de noix de galle, l'acide gallique et les gallates ; le précipité, qui est d'un blanc jaunâtre, se dissout entièrement dans l'alcool et dans les acides.
Page 362 - Enfin ce travail est terminé par le procédé pour déterminer le titre alcalimétrique d'un alcali; on entend par-là le nombre de centièmes d'un acide constant saturé par un égal poids de cet alcali. Dans le commerce, on a adopté pour l'acide un quintal métrique d'acide sulfurique concentré, .et on appelle degré de potasse ou de soude la quantité de potasse ou de soude qui sature un kilogr. d'acide sulfurique concentré. L'acide sulfurique qu'il faut employer est le même que celui dont...
Page 107 - ... et qu'il roule long-temps sur lui-même sans pouvoir se relever. Si l'on coupe les canaux semi-circulaires verticaux externes, c'est un mouvement violent de haut en bas et de bas en haut qui a lieu. L'animal ne tourne pas sur lui-même, mais il se renverse souvent, malgré lui, sur le dos, et quelquefois il roule long-temps dans ce sens. Enfin , si l'on coupe les canaux semi-circulaires verticaux internes, il naît aussi des mouvemens...
Page 33 - Le suc le plus concentré du mavacure n'est pas assez épais pour s'attacher aux flèches. Ce n'est donc que pour donner du corps au poison que l'on verse dans l'infusion concentrée un autre suc végétal extrêmement gluant et tiré d'un arbre à larges feuilles appelé kiracaguero. Comme cet arbre croît à un très-grand...
Page 29 - ... le précipité, qui est d'un blanc jaunâtre, se dissout entièrement dans l'alcool et dans les acides. Le principe amer du curare est insoluble dans l'huile essentielle de térébenthine et dans l'éther; l'alcool et l'eau le dissolvent en toute proportion : ces dissolutions rougissent le papier de curcuma et ramènent au bleu celui de tournesol rougi par les acides. La solution aqueuse du principe amer...
Page 32 - C'est l'écorce et une partie de l'aubier qui renferment ce terrible poison. On racle avec un couteau des branches de mavacure de 4 à 5 lignes de diamètre; l'écorce enlevée est écrasée et réduite en filaments très-minces, sur une pierre à broyer de la farine de manioc. Le suc vénéneux étant jaune, toute cette masse filandreuse prend la même couleur. On la jette dans un entonnoir de 9 pouces de haut et de 4 pouces d'ouverture.
Page 25 - Le curare se ramollit dans l'eau et finit par se dissoudre en grande partie; la solution aqueuse a une couleur rouge foncée et une grande amertume : elle rougit légèrement le papier de tournesol; l'ammoniaque , la potasse et...
Page 33 - Une eau jaunâtre filtre, pendant plusieurs heures, goutte par goutte, à travers l'embudo ou entonnoir de feuillage. Cette eau filtrée est la liqueur vénéneuse; mais elle n'acquiert de la force que lorsqu'elle est concentrée par évaporation, à la manière des mélasses, dans un grand vase d'argile. L'Indien nous engageait de temps en temps à goûter le liquide ; on juge d'après le goût plus ou moins amer si la concentration par le feu est poussée assez loin.
Page 32 - Cette opération chimique, à laquelle le maître du curare mettait tant d'importance, nous paraissait d'une grande simplicité. On donne à la liane (bejuco), dont on se sert à l'Esmeralda pour la préparation du poison, le même nom que dans les forêts de Javita. C'est le bejuco de mavacure, que l'on recueille abondamment à l'est de la mission, sur la rive gauche de l'Orénoque, au delà du Rio Amaguaca dans les terrains montueux s et granitiques de Guanaya et de Yumariquiu.

Bibliographic information