Entretiens sur divers sujets d'histoire et de religion, entre My Lord Bolingbroke, et Isaac D'Orobio, rabin des Juifs portugais à Amsterdam (Google eBook)

Front Cover
1770 - Judaism - 457 pages
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 377 - Dieu ni diable ; t'ar s'il y avoit un Dieu, je le prierois de lancer un foudre sur le parlement comme du tout injuste et inique ; et s'il y avait un diable, je le prierois aussi de l'engloutir aux lieux souterrains; mais parce qu'il n'ya ni l'un ni l'autre, je n'eu ferai rien.
Page 336 - Ù n'en fut que plus vif à percer l'impofture, Et plus prompt à s'ouvrir le fein de la Nature. Dans l'enceinte du monde il fe crut trop ferré ; Le ciel ne fut pas même aflez vafte à fou gré : Rien ne lui fit obftacle , Si ce puiflant génie Courut de l'univers la carriere infinie.
Page 400 - En 1674 , il répandit dans divers endroits de l'Allemagne , & fur-tout à lène en Saxe...
Page 424 - Athée fut brulé , après l'exécution , & fes cendres furent mifes dans un canon qu'on tira en l'air du côté de la Tartarie.
Page 146 - Seigneur votre Dieu un autel de « pierres où le fer n'aura point touché, de pierres informes et non.
Page 114 - Cette premiére démarche, quelque difficile qu'elle puifle être, n'eft pourtant point impraticable. ll refte à voir où nous devons aller après cela. Quelle Communion chercherons-nous? On commence ordinaiment par où il ne faudroit point commencer : on cherche la Communion des hommes, avant que d'avoir travaillé à trouver celle de JESUS-CHRIST, & fans doute il faut chercher celle de JESUSCHRIST la premiére.
Page 20 - ... de nous y conduire. ; Je connus donc bien-tôt qu'il y avoit quelque embarras & quelque difficulté à découvrir le véritable Culte de Dieu; que cette difficulté venoit principalement en moi de la négligence, ou de l'ignorance de ceux qui s'étoient chargez de mon éducation ; que néanmoins il n'y avoit en cela aucun empêchement infurmontable au droit ufage de la raifon. Je mis donc la main a l'œuvre, & fans m'arrêter à plu»fieurs Livres qu'on m'avoit recommandez , j'établis mes Principes.
Page 223 - Ouvrage fi rempli d'érudition Talmudique & Rabinique , que l'Auteur me paroît avoir au moins égalé, dans ce genre d'étude , les plus habiles Rabins de fon tems. Vous trouverez plus bas Elie le 'Lévite, ruiné * au pillage de Rome par le Connétable de Bourbon, quoi que ce Prince, comme tout le Monde le fait , eut été tué avant la prife de la Ville , l'an i>x7. Ecoutez , je vous prie, ce que je vais lire.
Page 90 - Chriitianifme a produit des Monftres dans fon fein, qui fe font fait une occupation éxécrable d'affoiblir les preuves, fur lefquelles nous établirons la fainteté de nos Dogmes & de nôtre Morale. Si la Providence n'y avoit pas pourvu, en vous confervant comme les Dépofitaires primitifs des Livres Sacrez du Vieux Teftament, il ne faut pas douter qu'il ne fe fut trouvé des gens, qui...
Page 377 - Avec tout cela, il faudroit une autre Autorité, que celle du Mercure François, pour la rendre croiable. Au refte je n'ai point voulu entrer dans le détail des Sophifmes de Vanini contre la Religion. Ses raifonnemens font fi miférables, & fa maniére de philofopher fi puérile, que fes opinions ne peuvent aujourd'hui nuire à perfonne. Il ne mérite pas la peine que deux favans Je n'ajouterai plus qu'un mot.

Bibliographic information