Essais divers: Journaux et souvenirs. Maximes et pensées. Lettres (Google eBook)

Front Cover
Plon, 1855
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Common terms and phrases

Popular passages

Page 8 - que j'avais sous les yeux, un nid de cette mésange si jolie, si « gracieuse, qui est, je crois, la plus petite de son espèce, et qui « certainement n'est pas plus grosse qu'un roitelet. Quand on songe « à toute la peine que ce pauvre petit oiseau a dû prendre pour « construire un pareil édifice sans autre instrument que son bec et « ses deux petites pattes, quand on pense à l'activité incessante qu'il « est obligé de déployer pour nourrir une si nombreuse famille, on • « est partagé...
Page 7 - A environ quatre pieds de terre, « j'aperçus collé contre le tronc du saule une sorte de gros cocon à « base élargie, et affectant la forme d'une petite bouteille ou plutôt « d'une pomme de pin. Les parois extérieures de ce cocon étaient « entièrement garnies d'un lichen argenté et moussu, recueilli sur « l'arbre même et ajusté avec un art si merveilleux qu'on aurait pu « passer vingt fois devant l'arbre sans croire à autre chose qu'à une « rugosité de l'écorce. Je m'approchai...
Page 7 - Paray, et ceci n'est pins du voyage de plombières), j'ai joui d'un spectacle qui m'a confondue d'admiration, et que je vais tâcher de raconter. — Je m'étais appuyée contre un saule pour me reposer un instant, lorsque tout à coup un charmant petit oiseau sembla jaillir de l'écorce même de l'arbre ; je voulus me rendre compte de ce phénomène, et voici ce que je vis en y regardant de très-près.
Page 163 - ... ensemble, sans distinction, et le bien et le mal. Mais pour cela il faut étouffer la liberté, qui, selon la loi de la création, produit incessamment l'un et l'autre. Il ne s'agit plus du régime légal de la presse ; il s'agit de l'homme lui-même, dégradé de sa dignité originelle, et déshérité, avec la liberté, de la vertu, qui est sa vocation divine. L'oppression de la presse, appuyée sur la maxime que vous avez entendue, n'est rien moins que le manifeste d'une vaste tyrannie, qui...
Page 192 - Vous ne savez pas lire. Vous lisez comme si vous mangiez des cerises. Une fois la lecture faite, vous ne .pensez plus à ce que vous avez lu , et il ne vous en reste rien.
Page 36 - ФУ time, O ye Muses, was happily spent, When Phœbe went with me wherever I went; Ten thousand sweet pleasures I felt in my breast : Sure never fond shepherd like Colin was blest ! But now she is gone, and has left me behind, What a...
Page 295 - Il ya là, à mon avis, une très-juste, très-profonde et très-piquante appréciation de l'esprit de M. de Tracy, et que M. de Tracy lui-même, cœur honnête s'il en fut, n'eût pas désavouée. J'en dirai autant de ce qui suit : « Il contemplait avec tristesse le sort des ignorants ; il
Page 139 - ... revient fréquemment dans les trop courts fragments que l'on a publiés de son Journal dans l'ouvrage posthume intitulé Essais divers, lettres et pensées (3 vol. in-18, Paris, 1852), où l'on a sauvé seulement quelques-unes des nombreuses pages qu'elle avait laissées. On y peut lire : « 1845. Emile est venu passer une semaine avec nous. La pluie n'a pas cessé de tomber pendant son séjour ici et Emile n'a pas cessé de se chauffer au coin de notre antique cheminée où nous avons causé...
Page 288 - Joie ^ ^Te; elle tournait auune e tour sans y toucher. Ainsi elle avait un salon politique, et elle y régnait, sans être une femme politique. Elle faisait des livres sans être une femme savante, et elle parlait métaphysique, scolastique et théologie sans être un bas-bleu. Douée d'une merveilleuse organisation pour les arts et universelle dans ce genre, personne n'a su, en dehors du cercle de quelques amis, qu'elle avait un talent de virtuose du premier ordre , qu'elle était de première force...
Page 202 - J'ai aussi un crapaud mélomane qui monte chaque soir le perron pour venir m'écouter quand je joue du piano. Lorsque j'ai terminé , je le prends délicatement avec les pincettes pour le mettre dehors , bien sûre de le voir revenir le lendemain. — Maintenant qu'il fait froid, mon grillon se cache dans les plis des rideaux , mais il en sort le soir pour venir sous la table chercher le pain et les noix que j'épluche pour lui.

Bibliographic information