Description de la faune des terrains tertiaires moyens de la Corse (Google eBook)

Front Cover
F. Savy, 1877 - Paleontology - 374 pages
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Common terms and phrases

Popular passages

Page 227 - Zones porifères subIk-xueuses, composées de pores simples, arrondis, presque toujours séparés par un petit renflement granuliforme. Aires ambulacraires étroites, sub-flexueuses, garnies de deux ou plusieurs rangées de granules. Tubercules interambulacraires largement développés, scrobiculés, perforés ou imperforés, à base lisse ou crénelée, formant deux rangées dans chacune des aires. Péristome sub-circulaire, muni à l'intérieur de fortes auricules.
Page 228 - Depuis cette époque il multiplie ses espèces dans tous les étages des terrains jurassique , crétacé et tertiaire, et aujourd'hui encore il compte des représentants dans la plupart de nos mers.
Page 279 - ... crénelés, non scrobiculés, petits, homogènes et serrés à la face supérieure, un peu plus développés à la face inférieure. Périslome excentrique en avant, transversal, labié, muni d'une lèvre saillante. Périprocte ovale, situé au sommet de la face postérieure. Appareil apical compacte, composé de quatre plaques génitales perforées et de cinq plaques ocellaires également perforées. Fasciole unique, péripétale, circonscrivant les aires ambulacraires. Le genre...
Page 236 - ... rangées de tubercules principaux, semblables à ceux des aires ambulacraires et accompagnés comme eux de tubercules secondaires, formant des séries multiples, mais d'inégale valeur. Plaques coronales étroites, allongées, plus ou moins granuleuses. Péristome subcirculaire, muni de faibles entailles; membrane buccale écailleuse.
Page 272 - Péristome transversal ou pentagonal, un peu excentrique en avant, pourvu d'un floscelle plus ou moins développé. Périprocle inframarginal, transversal ou subtriangulaire, s'ouvrant à fleur du test. Appareil apical compacte, composé de quatre plaques génitales perforées; le corps madrépiforme occupe le centre de l'appareil. Le genre Echinolampas a commencé à se montrer dans le terrain crétacé supérieur. Il est très-abondant dans les divers étages du terrain tertiaire et compte quelques...
Page 236 - ... développé et marqué d'entailles profondes; quelques espèces intermédiaires chez lesquelles le péristome offre des entailles assez apparentes, démontrent que le caractère qui sert de base au genre Stomechinus n'a pas toute l'importance que M. Desor a voulu lui attacher. Le genre Psammechinus commence à se montrer avec les couches inférieures du terrain néocomien; il offre de nombreux représentants à l'époque tertiaire et atteint son maximum de développement dans nos mers actuelles...
Page 289 - Appareil apicialsub-penlagonal, médiocrement développé. Hauteur, 12 millimètres; diamètre, 21 millimètres. RAPPORTS ET DIFFÉRENCES. — Cette espèce ne saurait être confondue avec aucune de celles que nous connaissons. Ses tubercules espacés, largement scrobiculés, et entourés d'un cercle régulier de granules la rapprochent du Ç. costulatum de la craie de Villedieu; les deux espèces cependant sont parfaitement distinctes, et le C. rarituberculatum sera toujours facilement reconnaissable...
Page 238 - ... moins abondants en se rapprochant du sommet et du péristome. Aires inter-ambulacraires assez larges, pourvues de deux rangées de tubercules à peu près identiques à ceux qui recouvrent les ambulacres, un peu plus gros cependant à la face supérieure, au nombre de quinze à seize par série. Tubercules secondaires plus petits que les tubercules principaux, .mais parfaitement distincts, inégaux, très-espacés, formant, entre les rangées principales et les zones poriféres, une série assez...
Page 305 - ... sommet ambulacraire, deux arcs ou croissants plus ou moins prononcés qui se touchent par leur convexité. Les zones porifères antérieures sont en partie atrophiées et formées, près du sommet, de pores très-petits, simples, non conjugués. Tubercules fins et serrés au-dessus de l'ambilus et sur toute la face supérieure, plus gros et plus espacés à la face inférieure.
Page 280 - Aires ambulacraires aiguës au sommet, s'élargissant un peu au fur et à mesure qu'elles se rapprochent de l'ambitus, convergeant en ligne droite du sommet au péristome.

Bibliographic information