Romanische Bibliothek, Volume 5 (Google eBook)

Front Cover
Max Niemeyer, 1902 - Romance languages
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Popular passages

Page 137 - N'avra chascune por son vivre Que quatre deniers de la livre.
Page 136 - Que mes sire an cest chastel vint, Ou il a deus fiz de deable, Si nel tenez vos mie a fable! Que de fame et de netun furent.
Page 1 - ARTUS, li buens rois de Bretaingne, La cui proesce nos ansaingne, Que nos soiiens preu et cortois, Tint cort si riche come rois 5 A cele feste, qui tant coste, Qu'an doit clamer la pantecoste.
Page 120 - Puis dist antre ses danz soef: „Dame, vos an portez la clef, Et la serre et l'escrin avez, Ou ma joie est, si nel savez.
Page 18 - Tu es fieblette e tendre chose, E es plus fresche que n'est rosé ; Tu es plus blanche que cristal, Que neif que chiet sor glace en val. Mal cuple em fist li criator : Tu es trop tendre e il trop dur ; Mais neporquant tu es plus sage, En grant sens as mis tun corrage.
Page 174 - Ja mes a moi por nule painne Pes ne acorde ne trovast. Toz jorz mes el cors me covast, Si con li feus cove an la çandre, Ce, don je ne vuel or reprandre, 6775 Ne ne me chaut del recorder, Puis qu'a lui m'estuet acorder.
Page 38 - D',ore androit' ai je dit que sages ; Que fame a plus de mil corages. Celui corage, qu'ele a ore, Espoir changera ele ancore, — Ainz le changera sanz ,espoir', 1440 Si sui mout fos, qui m'an despoir.
Page 38 - Oïl voir, por ce que je l'aim. Et je m'anemie la claim, Qu'ele me het, si n'a pas tort; Que ce, qu'ele amoit, li ai mort. Et donc sui je ses anemis? 1460 Nenil certes, mes ses amis, Qu'onques rien tant amer ne vos.
Page 27 - Mes il covient que l'an l'anpoint, Si qu'el poing soit la pierre anclose, Puis n'a garde de nule chose Cil, qui l'anel an son doi a ; Que ja veoir ne le porra...
Page 138 - Une pucele devant lui An un romanz, ne sai de cui. Et por le romanz escouter S'i estoit venue acoter Une dame, et c'estoit sa mere, 5370 Et li sires estoit ses pere, Si se pooient esjoïr [5363.

Bibliographic information