Les chênes qu'on abat

Front Cover
Gallimard, 1971 - History - 235 pages
1 Review
André Malraux va revoir le général de Gaulle retiré à Colombey. Pareilles rencontres ne sont pas fréquentes dans les siècles : Napoléon ne dictait qu'à des secrétaires tandis que Chateaubriand ne visitait que Charles X. Ici nous avons face à face un homme qui a pesé sur l'Histoire et un écrivain qui, maître de son art, nous rapporte leur dialogue. C'est un texte qui a peu de précédents car Voltaire a oublié la conversation de Frédéric comme Diderot celle de Catherine II. On sait combien Malraux met d'acuité à questionner le destin mais soupçonnait-on comment, dételé de ses tâches, de Gaulle s'interrogeait? L'action passée ou la neige d'aujourd'hui, les souvenirs de Staline ou la figure de saint Bernard, tout est prétexte à réflexion. Ces pages, plus qu'aucune confidence, éclairent de Gaulle de l'intérieur. Nous apercevons les pentes de son esprit et de son âme telles qu'il les a laissé voir à son ami en s'avançant vers sa fin.

From inside the book

What people are saying - Write a review

Review: Les Chênes qu'on abat

User Review  - Fran Globlek - Goodreads

Isn't his best work by far, but I found it very interesting to see De Gaulle conversing about things ranging from death and the meaning of life to everyday things. Cats even. I'd recommend it to those who like biographies. Read full review

Contents

Section 1
6
Section 2
7
Section 3
19

1 other sections not shown

Common terms and phrases

Bibliographic information