Chroniques de Jean d'Auton: publiées pour la première fois en entier, d'après les manuscrits de la Bibliothèque du roi, avec une notice et des notes (Google eBook)

Front Cover
Silvestre, 1834 - France
1 Review
  

What people are saying - Write a review

User Review - Flag as inappropriate

Nombreuses références aux estradiots.

Selected pages

Common terms and phrases

Popular passages

Page 235 - Et tous ceux qu'elles purent voir et rencontrer, amiablement prinrent par les mains , et doucement les levèrent, puis par sous les bras les emmenèrent peu à peu jusques à la ville, et dedans leurs hôtels les logèrent , où furent tant traités à souhait, et soigneusement pansés, que oncques ne furent mieux venus (*). » Certes une grande victoire eût été moins honorable pour l'armée fran-.
Page 203 - Ludovic, desquelles fut le roi moult joyeux; et pour icelles notifier par tout le royaume de France, fit faire les feux de joie, avec dévotes processions et suffrages ecclésiaux ; et lui-même en personne en fit plusieurs voyages et oraisons à...
Page 212 - Berry, et à un gentilhomme , nommé Gilbert Bertrand , baillé en garde. Le cardinal Ascaigne fut pareillement amené à Lyon par le seigneur de Sandricourt , et de là envoyé en la grosse tour de Bourges ; et ainsi fut la duché de Milan , en sept mois et demi , deux fois conquêtée par les François , et pour celle fois finie la guerre de Lombardie , et les auteurs d'icelle captifs et exilés. Peu fait d'acquêts , qui tant travaille et vaque Aux biens mondains et son sens y applique , Quand...
Page 182 - Doulurent e mpèdjcr la bataille» Durant ce temps , les seigneurs et gouverneurs des Ligues , comme ceux qui pour vouloir avoir part à la prise en eau trouble jettent leurs rets, pensant que, au moyen de cette division sur la duché de Milan, quelques pays ou places pourroient conquêter, voulurent empêcher la bataille, et la guerre prolonger, et pour ce, transmirent leurs postes devers les Suisses soudoyers du roi , leur mandant expressément qu'à combattre n'eussent, jusques à ce que par autres...
Page 197 - Anton. of guards and archers ; in their midst a tall man, dressed in black camlet, seated on a mule. In his hands he holds his biretta and lifts up unshaded his pale courageous face, showing in all his bearing a great contempt of death. It is Ludovico, Duke of Milan, riding to his cage...
Page 104 - ... envers le roi ne seroit épargné, et aussi que mieux se pouvoit trouver aux affaires du roi en liberté des champs, qu'en subjection de place assiégée, supposé que ce fût contre son vouloir de laisser la place; ce néanmoins pour déloger, fit armer ses gens, et mettre en charroi son artillerie, et ne voulut partir de la ville, que ne fussent plus de huit heures du matin, en attendant sur la place la venue du seigneur Ludovic, et son armée, pour leur vouloir au départir donner une escarmouche....
Page 51 - ... auxquels allaient s'attacher des souvenirs plus sombres 2. Les Impériaux demeurèrent trois semaines en vue du camp royal sans rien tenter de décisif : leur attitude semblait justifier Bonnivet. Ce délai, cependant, par un concours de circonstances 1. J. Bouchet, Panégyriq. de La Trémoille. ' 2. -» De tant de bois de haute futaie, de champs fleuris, de prés verdoyants, de courants ruisseaux, de claires fontaines, de maisons et jardins de plaisance, étoit celui parc paré et embelli ,...
Page 227 - Pisans eurent fait leur re» quête, et dit tout ce qu'ils voulurent, ils se mirent à part ; et ce fait, » dans le palais entrèrent cinq ou six cents jeunes filles, toutes vêtues « de robes blanches, et avec elles étoient deux femmes vieilles qui les » conduisoient ; lesquelles firent aux Français telles harangues et pa• reilles requêtes que les hommes leur avoient déjà faites.
Page 198 - ... de sa vie en félicité prétérits, le remenant des jours ennuyeux de sa chenue vieillesse voyoit aller en exil , pour douloureux passe-temps et fin désespérée lui préparer.
Page 228 - François à ce n'inclin rent seulement le chef, mais jusques en terre ployèrent les genoux. Devant l'image de Notre-Dame commencèrent les pucelles à chanter tant piteusement et de voix si...

Bibliographic information