Un grand feudataire, Renaud de Dammartin et la coalition de Bouvines: contribution a l'étude du règne de Philippe-Auguste (Google eBook)

Front Cover
H. Champion, 1898 - Boulogne-sur-Mer (France) - 373 pages
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 270 - In nomine sancte et individue Trinitatis. Amen. Philippus Dei gratia Francorum rex. Noverint universi, presentes pariter et futuri, quod, pro bono pacis, concedimus et donamus dilectis nostris burgensibus Pictavensibus communiam infra muros Pictavenses, salvo jure ecclesiarum et dominorum qui terras ibi habent, et curias et justiciam'.
Page 126 - Erembors a la fenestre au jor sor ses genolz tient paile de color; voit Frans de France qui repairent de cort, e voit Raynaut devant el premier front: en haut parole, si a dit sa raison.
Page 284 - CC° quintodecimo, regni vero nostri tricesimo sexto, astantibus in palatio nostro quorum nomina supposita sunt et signa. Dapifero nullo. Signum Guidonis buticularii. Signum Bartholomei
Page 215 - Sire, penssez de vous, si ferez moût que sage ! Se je sui afolez, c'est vostre grant domage : Mors estes se n'estoit de Nantuel le lingnage, Que por autre achater n'avez argent ne gage.
Page 290 - Bietris se femme firent pais en cheste manière que li quens et li contesse de Ghisnes et leur hoir tiengnent ligement du conte et de le contesse de...
Page 215 - Qu'eûsse, jor et nuit, de vece c'un seul glui. » 28 — « Sui je en vo dangier, orguillex plains de boce ? Ce est redoterie qui ainsi vous dehoche, Et les jambes devant vous ploient comme croche : Ne gart l'eure que chiens facent de vous lor noce ! » 32 — « Sire, vous n'amez pas, ce m'est avis, mon vivre, Qui a chiens par parole si fetement me livre ; Mes ainz que mi costé soient de char délivre...
Page 215 - Sire, c'est par voz coupes certes que foibles sui, Quar je ne goust d'avaine se n'estes à autrui, N'onques mon escient en vostre ostel ne gui, Qu'éusse jor et nuit de vèce c'un seul glui. — Sui-je en vo dangier, orguillex plains de boce? Ce est redoterie qui ainsi vous déhoche, Et les jambes devant vous ploient comme croche, Ne gart l'eure que chiens facent de vous lor noce.
Page 214 - ... les piez ; .iiij. en soliez avoir, or estes a trois piez ! » 16 — « Sire, ne me devez mon mehaing reprochier, Quar onques nule beste ne poez chevauchier Qui puisse desoz vous amender ne frouchier : C'est tout par vostre crolle et par vostre hochier. » 20 — « Onques por mon croller n'eûstes greignor paine ; Encore avez bon dos, eschine entière et saine, Et si vous faz sainier en chascune quinsaine, Mes c'est droite foiblece qui ainsi vous demaine.
Page 253 - Episcopus, omnibus ad quos littere iste pervenerint in domino salutem. Noverit universitas vestra quod comes Pontivi 1 . Pour la construction de ce moulin voir plus haut VI.
Page 217 - Et comment te leroie lez mon roncin Fauvel Qui menjue s'avaine et son fain tout novel ? Se...

Bibliographic information