Histoire naturelle des zoophytes échinodermes: comprenant la description des crinoïdes, des ophiurides, des astérides, des échinides et des holothurides (Google eBook)

Front Cover
Librairie encyclopédique de Roret, 1862 - Echinodermata - 634 pages
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Related books

Common terms and phrases

Popular passages

Page 217 - Comatules, établi sur le squelette pierreux d'une espèce rapportée par M. Rang de la Martinique où on l'avait pêchée vivante. Il le caractérise ainsi: « Animal fixé au sol par une racine prenant la forme des corps solides sur lesquels elle s'attache; de cette racine ou base part un pied ou corps entier, court, épais, creux, contenant les viscères, et s'ouvrant en une bouche qui remplit en...
Page 435 - Agassiz (Cœlaster, d'Orbigny), forment un genre très imparfaitement défini. M. Agassiz dit qu'il diffère des crenaster en ce que la cavité intérieure est circonscrite par des plaques disposées comme celles des oursins et présente vers son sommet une étoile d'ambulacres. Ce genre se rapprocherait par là des crinoïdes, avec la forme des aslérides.
Page 46 - CVATHOCRINIDES sont des crinoïdes normaux à racine, tige et calice portant des bras développés et libres. Le calice est formé de pièces nombreuses, peu épaisses, se touchant par leur bord étroit et entourant une vaste cavité qui renferme la majeure partie du sac viscéral. Il n'y a.
Page 86 - Pcntrémites dont les cinq ambulacres sont creusés et divisent l'ensemble du calice en cinq feuilles comme des pétales libres. Chaque ambulacre est supporté par une pièce séparée. La seule espèce citée est le l'Ii. Malbosianus, d'Orbigny (3), découverte dam le terrain néocomien supérieur (urgonien) de Berrias (Ardèche) et de Barrème (Basses-Alpes). • 3
Page 322 - Quand elles sont un peu développées, on peut distinguer à la face supérieure quelques papilles disposées en cinq séries rayonnantes. Ces jeunes Astéries se meuvent lentement, mais uniformément en ligne droite avec leur quatre bras en avant.
Page 45 - CurRESsocRiNifoKS sont fixés par une tige ; leur sommet est semblable à celui des vrais Crinoïdes, mais les bras sont aplatis, larges, non divisés, comme les rayons d'une Astérie, et ils se réunissent pour former une pyramide. Un seul genre, Cupressocrinus.
Page 449 - ... au-dessus et entre les pièces paires qu'elles servent en même temps à réunir et à faire mouvoir. Chez les Clypéastroïdes, le système dentaire est beaucoup plus simple, les mâchoires ne se composent que de dix pièces soudées par paires, sur le milieu desquelles sont fixées les cinq dents ; ces mâchoires reposent elles-mêmes sur dix supports surgissant à la face interne du test et sur lesquels elles pivotent à l'aide d'une petite rotule intermédiaire.
Page 43 - Phylloa-inus, caractérise exclusivement l'époque paléozoïque. Les PENTREMITKS, Say, — Atlas, pi. XCIX, fig. 9, ont été les premiers connus et forment le genre le plus nombreux et le plus important.
Page 170 - D'Orbigny (Cours élément., p. 146) le caractérisait ainsi : « calice cupubforme, composé de nombreux articles élargis de la tige, et de quatre séries de pièces ; cinq pièces basales, de deux séries de pièces intermédiaires, de pièces accessoires et de cinq pièces brachiales, recevant dix bras bifurques ou non. Tige ronde, radiée à sa face articulaire.
Page 43 - Calice composé de plaques minces, polygones, superposées, formant un ensemble bursiforme, creux, qui contient les deux tiers inférieurs de la poche viscérale ; le reste, couvert de plaques testacées, se trouve au-dessus des bras ; ceux-ci toujours composés de deux séries d'articles. Genres Actinocrinus, Miller, Ctenocrin«s, Bronn, Melocrinus, Gold.

Bibliographic information