De la restauration de la société française (Google eBook)

Front Cover
Aux Bureaux de la Gazette de France, 1833 - France - 584 pages
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 415 - Cette grande et sublime maxime, que les rois sont faits pour les peuples et non les peuples pour les rois...
Page 300 - Que pour arrêter le cours de la pernicieuse doctrine qui s'introduit depuis quelques années contre les rois et puissances souveraines, établies de Dieu, par...
Page 504 - Tous les Citoyens ont le droit de constater, par eux-mêmes ou par leurs représentants, la nécessité de la contribution publique, de la consentir librement, d'en suivre l'emploi, et d'en déterminer la quotité, l'assiette, le recouvrement et la durée.
Page 295 - Je ne vous ai point appelés, comme faisaient mes prédécesseurs, pour vous faire approuver leurs volontés. Je vous ai fait assembler pour recevoir vos conseils, pour les croire, pour les suivre, bref, pour me mettre en tutelle entre vos mains; envie qui ne prend guère aux rois, aux barbes grises et aux victorieux.
Page 375 - Louis, par la grâce de Dieu, etc. , salut. Comme il n'ya rien qui maintienne et conserve davantage les monarchies en leur perfection que l'observation des bonnes lois , il est du devoir d'un grand prince de veiller, pour le bien et le salut de ses sujets, à ce qu'elles ne soient corrompues par les abus qui se glissent insensiblement dans les Etats les plus parfaits, afin d'en éviter la ruine qui en peut arriver, si, par négligence , les maux se rendoient incurables.
Page 177 - Louis entreprit de remettre la royauté en possession d'un de ses principaux attributs, et l'on ne sait ce qu'on doit le plus admirer de la...
Page 194 - ... quantième de tout notre bien. Cet impôt fut cause que « les manants et habitants de Paris, Rouen , Orléans, se « révoltèrent et mirent à mort tous ceux qui furent dépua tés pour la levée de ces deniers. Et lui encore, à son « retour d'une expédition contre les Flamands , voulut « imposer une autre charge de six deniers pour livre de « chaque denrée vendue; toutefois on ne lui voulut obéir. « Au moyen de quoi, par l'avis d'Enguerrand de Marigny, « grand superintendant de ses...
Page 301 - Dieu seul, il n'ya puissance en terre, quelle qu'elle soit, spirituelle ou temporelle, qui ait aucun droit sur son royaume, pour en priver les personnes sacrées de nos Rois...
Page 378 - Les relations du temps rapportent « qu'en moins de trois heures cent » mille hommes furent sous les armes, et deux mille barricades » dressées avec tant d'intelligence , que, de l'aveu des gens de » guerre , tout le reste du royaume assemblé n'eût pas été capable
Page 249 - Baie, où la réformation fut malheureusement éludée, et l'Eglise replongée dans de nouvelles divisions. Le cardinal Julien représentait à Eugène IV les désordres du clergé; principalement de celui d'Allemagne. « Ces désordres , lui disait-il , excitent la haine du peuple contre tout l'ordre ecclésiastique , et si on ne le corrige , on doit craindre que les laïques ne se jettent sur le clergé à la manière des hussites, comme ils nous en menacent hautement.

Bibliographic information