Histoire des îles de la Manche ... (Google eBook)

Front Cover
C. Bayle, 1892 - Channel Islands - 238 pages
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 39 - D'abord ils se faisaient baptiser pour avoir des habits. On n'en pouvait trouver assez pour tous les néophytes qui se présentaient. A mesure qu'on leur refusa le sacrement dont ils se faisaient un jeu lucratif, ils se montrèrent d'autant plus furieux. Dès que leurs...
Page 48 - Jumièges, si l'abbé le lui eût permis. Au moins, il trouva moyen d'enlever un capuchon et une étamine, les emporta avec lui, les déposa dans un petit coffre, et en garda toujours la clef à sa ceinture *. Hugues Ier, duc de Bourgogne, et avant lui l'empereur Henri II, auraient bien voulu aussi se faire moines.
Page 38 - Loups1 furieux, que la famine avait chassés du gîte paternel*, ils abordèrent seuls et sans famille*; et lorsqu'ils furent soûls de pillage, lorsqu'à force de revenir annuellement, ils se furent fait une patrie de la terre qu'ils ravageaient, il fallut des Sabines à ces nouveaux Romulus- ils prirent femme, et les enfants, comme il arrive nécessairement, parlèrent la langue de leurs mères. Quelques-uns conjecturent que ces bandes purent être fortifiées par les Saxons fugitifs, au temps...
Page 38 - Germains bien autrement sauvages que ceux dont elle était délivrée. Les incursions de ces brigands du nord (Northmen), étaient fort différentes des grandes migrations germaniques qui avaient eu lieu du quatrième au sixième siècle. Les barbares de cette première époque , qui occupèrent la rive gauche du Rhin ou qui s'établirent en Angleterre, y ont laissé leur langue. La petite colonie des Saxons de Bayeux a gardé la sienne au moins cinq cents ans. Au contraire , les Normands du neuvième...
Page 117 - Auregny et Serk, pour en jouir, lui et sa postérité à jamais, sans relever de la couronne d'Angleterre. Cet accord étant demeuré sans effet, le Comte envoya un...
Page 110 - ... Bourbon avec sa puissance, se rendirent au conestable. Et de l'isle de Jarsée passèrent les seigneurs en l'isle de Grenesie, ou il a ung chastel qui ne s'osa tenir, quant ceulx qui le gardoient virent les autres prins ; et si estoit le plus fort ; et promirent les gens des isles de Jarsée et de Grenesie d'estre bons et loyaulx au roi de France, comme ils furent, tant que le bon admirai de Vienne vesquit. Et furent mis pour garde des isles de Jarsée et Grenesie, à les rendre au roi ou à...
Page 109 - ... seur du roi Edouard, et s'en passa en Angleterre, et laissa dedans Brest messire Robert Çanolle. Les seigneurs, cuidans qu'il fust encores dedans, partirent de Quimper Corentin pour aller devant Brest, à vouloir donner la bataille au duc, et quant ils furent là venus, trouvèrent qu'il fut parti. Si assaillirent gens d'armes le havre, et gaignèrent quatre vaisseaulx, puis s'en retournèrent à Quimper Corentin qui estoit une place dont on voyoit ' les isles de Jarsée et de Grenesie qui confrontent...
Page 38 - ... moins mêlés aux vaincus par des mariages, ils purent mieux conserver la pureté de leur race et de leur langue. Les pirates de l'époque où nous sommes parvenus semblent avoir été le plus souvent des exilés, des bannis, qui se firent rois de la mer, parce que la terre leur manquait. Loups1 furieux, que la famine avait chassés du gîte paternel*, ils abordèrent seuls et sans famille*; et lorsqu'ils furent soûls de pillage, lorsqu'à force de revenir annuellement, ils se furent fait une...
Page 111 - ... les côtes de Bretagne. Robert Knolles, sachant que les navires de Salisbury n'étaient pas loin, et se voyant vivement pressé dans Brest par une partie de l'armée française, conclut avec...
Page 110 - ... ne valoient guières. Et arrivèrent en l'isle de Jarsée, ou il a deux chasteaulx, devant lesquels se mirent le duc de Bourbon et ses gens devant l'ung, et le conestable et le mareschal avec leurs gens devant l'autre. Et l'endemain par matin les assaillirent, et prinst le duc de Bourbon le sien ou il séoit par l'effort de ses gens, et le premier qui entra dedans fut Barberié. La place estre prise se partit le duc, et alla devers le conestable et le mareschal, qui encores n'avoient mie prinse...

Bibliographic information