Städtefinanzen in Preussen: Statistik und Reformvorschläge, Volume 4, Issue 1 (Google eBook)

Front Cover
Duncker & Humblot, 1883 - Finance - 146 pages
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 131 - ... les plus accommodés, on ne peut pas compter sur cent mille familles; et je ne croirais pas mentir quand je dirais qu'il n'y en a pas dix mille, petites ou grandes, qu'on puisse dire être fort à leur aise; et qui en ôterait les gens d'affaires, leurs alliés et adhérents couverts et découverts, et ceux que le roi soutient par ses bienfaits, quelques marchands, etc. je m'assure que le reste serait en petit nombre...
Page 144 - Il est constant que la grandeur des rois se mesure par le nombre de leurs sujets; c'est en quoi consiste leur bien, leur bonheur, leurs richesses, leurs forces, leur fortune, et toute la considération qu'ils ont dans le monde.
Page 32 - En quoi faisant on ne verrait jamais la cherté si grande qu'on voit car outre ce qu'on aurait provision pour les mauvaises années, on retiendrait aussi les monopoles des marchands qui sèment tout le blé et souvent l'achètent en herbe pour y avoir le prix à leur plaisir. » L'Agricultural Adjustment Act de 1938 comme le système proposé par Brannan en 1949 ont combiné on système de stockage, 1...
Page 73 - Einen Wohnsitz im Sinne dieses Gesetzes hat ein Norddeutscher an dem Orte, an welchem er eine Wohnung unter Umständen inne hat, welche auf die Absicht der dauernden Beibehaltung einer solchen schließen lassen.
Page 53 - Weinbau verwendet wird, sondern „soient toujours les deux tiers des terres pour le moins tenus en blairie, et que ce qui est propre et commode pour prairie, ne soit applique" a vignoble
Page 131 - ... trois sont fort malaisées et embarrassées de dettes et de procès ; et que dans la dixième, où je mets tous les gens d'épée, de robe, ecclésiastiques et laïques, toute la noblesse haute, la noblesse distinguée, et les gens en charge militaire et civile, les bons marchands, les bourgeois rentés et les plus accommodés, on ne peut pas compter sur cent mille familles...
Page 144 - Que le souverain et la Nation ne perdent jamais de vue , que la terre est l'unique source des richesses, et que c'est l'agriculture qui les multiplie.
Page 119 - ... de ses finances, les receveurs et collecteurs des tailles de saisir les bestiaux, parce que de leur multiplication dépend une bonne partie de la richesse du royaume et de la facilité que les peuples peuvent avoir pour subsister et payer leurs impositions.
Page 178 - Elementarschulen für die jedem Menschen ohne Unterschied des Geschlechts, der Religion, des Standes und der künftigen Bestimmung notwendige allgemeine Bildung...
Page 120 - ... contre l'entrée des fabriques étrangères. Ces précautions, aujourd'hui calomniées, ne sont point (nous le verrons) des institutions sauvages, injustes, ni barbares, ce sont des lois de patrie et d'union, qui, dans un pays tel que la France, tendent au bien général, en augmentant la population sans contrarier la richesse ni le bonheur des propriétaires. Colbert, animé de cet esprit...

Bibliographic information