Aventures du temps passé (Google eBook)

Front Cover
M. Lévy Frères, 1853 - 354 pages
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Related books

Common terms and phrases

Popular passages

Page 188 - Quand l'été vient, le pauvre adore ! L'été, c'est la saison de feu, C'est l'air tiède et la fraîche aurore; L'été, c'est le regard de Dieu. L'été, la nuit bleue et profonde S'accouple au jour limpide et clair; Le soir est d'or, la plaine est blonde ; On entend des chansons dans l'air. L'été, la nature éveillée Partout se répand en tous sens, Sur l'arbre en épaisse feuillée.
Page 329 - Ce second sentiment était moins raisonnable que le premier. Je le dis franchement toutefois, dans les premières querelles qui amenèrent notre séparation, tous les torts furent de mon côté; mais je ne gardai pas longtemps mon rôle de bourreau : je pris bientôt celui de victime, et je puis dire que mes supplices furent variés ingénieusement.
Page 148 - C'est là, du reste, ce qui m'& rendu , dès les premiers jours , ces mœurs supportables et chères même quelquefois. Le détachement de la vie est la première condition de la vie spirituelle et de la vie élégante. C'est par là que les bandits touchent aux raffinés et aux saints. On parvint cependant à nous ôter notre armement de malandrins, qui chaque jour entraînait des accidents mortels , en nous promettant un armement régulier.
Page 302 - H est mort comme il vivait depuis deux années, en saint. Il a voulu qu'on l'enterrât avec un chapelet qu'il serrait entre ses mains pendant son agonie. Il avait confié à P... que son brevet, au nom de Séléki, lui avait été donné par un ami, le duc André de Tessé, qui avait voulu le soustraire ainsi aux suites d'une condamnation politique. Et à propos de braves, je te dirai que le gros Hingard, du 3e bataillon... » II n'est plus question de Séléki, fit l'officier en s'interrompant....
Page 330 - ... de victime, et je puis dire que mes supplices furent variés ingénieusement. Un soir, je trouvai à côté de ma maîtresse un personnage d'un aspect distingué, dont le pâle visage était encadré par de longs cheveux et terminé par une longue barbe : c'était le marquis Guillaume d'Hermancey. M. d'Hermancey était assurément le plus honnête homme auquel la Tulipani eût jamais confié, avant moi, la tâche délicate de donner un but intime à sa vie. Il appartenait à un parti pour lequel...
Page 69 - Et il appuya sur cette main, sous laquelle son cœur avait eu si souvent des transports poussés tantôt jusqu'à la défaillance et tantôt jusqu'à la fureur, un baiser qui fut le dernier de ses lèvres. Madame de Timey sut par Graff ce qui s'était passé, et elle comprit pourquoi Wolfgang était mort. Il était mort, le pauvre houzard, pour ce qui est, suivant moi, la cause de suicide la plus touchante et la plus sensée ; il était mort pour ne pas avoir cette humiliante douleur où toutes les...
Page 266 - En avant ! criait-il de cette voix d'une sonorité étrange, qui semble, sur la bouche des mourants, un souffle sorti de profondeurs inconnues ; en avant à travers ces flammes ! en avant à travers ces ténèbres! Mon corps n'est plus ! Suivez mon âme ! La voyez-vous ? Elle est de feu et d'acier. — Le duc de Tessé, qui cette nuit, avait voulu le veiller lui-même, le soutenait entre ses bras. Elisabeth, qui était accourue aux cris du malade, s'était jetée à genoux...
Page 268 - ... où l'ivresse de la douleur nous donne vis-à-vis des plus insensibles objets et des plus ingrates natures un irrésistible besoin d'expansion. Elisabeth entra sur ces paroles dans la chambre de Vibraye. Une vieille gouvernante, que la duchesse chargeait de la remplacer auprès du malade quand elle était forcée de s'éloigner, venait de s'absenter pour un moment. Robert était seul, et ne paraissait point, du reste, s'en apercevoir. Ses yeux étaient fixes, et ne semblaient plus devoir donner...
Page 177 - Puis nos tambours battirent la charge. Je compris alors ce qui venait de s'accomplir, et j'eus l'espoir de voir enfin le trésor des justes colères se vider. L'heure de la justice n'était pas venue encore. Les misérables qui avaient tenté cette infâme entreprise, qu'un poète a nommée une étourderie, manquèrent ce jour-là de cœur. La foule qui encombrait la place Bourbon et ébranlait les grilles de l'assemblée se dispersa devant nous. Un de nos bataillons entra au pas de charge dans la...
Page 268 - ... fixes, et ne semblaient plus devoir donner jamais aucun regard à l'appareil mouvant des choses humaines ; son visage avait cette pâleur sous laquelle on sent ce je ne sais quoi de profond, de ténébreux et de glacé qui annonce dans une enveloppe mortelle l'invasion de la mort. Je ne sais pas alors ce qui se passa dans l'âme d'Elisabeth : Dieu seul peut connaître et juger ces mystères ; mais elle s'approcha lentement du lit de Robert, et se pencha sur lui si bas, que le souffle de sa bouche...

References from web pages

Paul De MOLENES IV - Aventures du temps passé - 1886 en vente sur ...
ebay, c'est vous! Achetez Paul De MOLENES IV - Aventures du temps passé - 1886 dans la catégorie Livres, BD et Revues, Livres anciens - avant 1900, ...
cgi.ebay.fr/ Paul-De-MOLENES-IV---Aventures-du-temps-pass%C3%A9---1886_W0QQitemZ380010455815QQcmdZViewItem

Bibliographic information