Les Romans du Renard examinés, analysés et comparés d'après les textes manuscrits les plus anciens, les publications latines, flamandes, allemandes et françaises: précédés de renseignements généraux et accompagnés de notes et d'éclaircissements philologiques et littéraires (Google eBook)

Front Cover
J. Techener, 1845 - Reynard the Fox - 524 pages
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Common terms and phrases

Popular passages

Page 139 - PIERRES qui de Saint Clost fu nez, S'est tant traveilliez et penez Par proiere de ses amis, Que il nos a en rime mis Une risée et un gabet De Renart qui tant set d'abet...
Page 167 - Que le miex ains et plua desirre , Qar m'i menez, biau tres doz sire, Por le cuer bieu la moie cope. Et Renart li a fet la lope Por ce que si tost le deçoit, Et li chaitis ne s'aparçoit, Et il li trempe la corroie. Brun, fet Renart, se je savoie Que je trovasse...
Page 192 - molt es haïs.' 420 Cil qui n'estoit pas esbaïs Ne trop hastis en sa parole, (Molt a este a bone escole) Vers terre tint enclin son chef, Et fet senblant que li soit gref. 425 Bien se sot tere et bien parler, Bien respondre...
Page 116 - Mais onques n'oïstes la guerre, Qui tant fu dure de grant fin, Entre Renart et Ysengrin, Qui moult dura et moult fu dure. Des deus barons ce est la pure 15 Que ainc ne s'entramerent jour.
Page 165 - En son pales por Cort tenir. Onques n'i ot beste tant ose Qui se tardast por nule chose Qu'ele n'i viengne hastivement, 9670 Fors Dans Renart tant solement, Le mal laron, le sodoiant Que tuit li autre vont huiant , En encusant devant le Roi Par son engin , par son desroi. Et Ysengrin qui pas nel...
Page 125 - ... plus fere , torne en fuie Tant que à un tertre s'apuie : Li chien le vont sovent mordant , Et il s'en va moult desfendant. Qant il furent el tertre amont, Li chien sont las, recréu sont, Et Ysengrin point ne s'atarge , Fuiant s'en va , si se regarde , Droit vers le bois grant aléure.
Page 484 - Ce discours, 10 qui termine le poëme, est une violente déclamation contre les nobles : « Vous autres, leur dit-il, ne vivez que de proie, et vous vous croyez sortis d'une boue plus précieuse que le reste des hommes, mais ce n'est pas parmi vous que Dieu a choisi ses apôtres ; ce sont des vilains qu'il a 15 élus pour être près de lui pendant son séjour sur la terre.
Page 120 - Que par ce conmença la noise Par mal pechié et par déable Vers Ysengrin le conestable. Qant il vit la cavée roche, Ne set que est, avant s'aproche Et por enquerre et por savoir Où il peùst repost avoir.
Page 481 - Que nuls mes ne vit les paroilles. . . . L'auteur passe ensuite aux deux fils de Jupiter, Cécrops et Dardanus : c'est de celui-ci qu'il suit la descendance chez les Troyens , puis en Italie chez les Romains : il parcourt la suite des empereurs jusqu'au temps où il écrivoit , ne donnant pourtant que quelques vers à la plupart d'entre eux , tandis qu'il consacre un grand nombre de pages à l'histoire de quelques autres, de Charlemagne , par exemple, dont il raconte assez longuement les exploits;...
Page 185 - V. 13029. Mainte en ocis en tel maniere, Une en fis-ge porter en biere Devant Dant Noble le Lion, Que je ocis en traïson ; Mès icele me fu tolue, S'en dut ma gole estre pendue.

Bibliographic information