Sentiments (Google eBook)

Front Cover
Société dv Mercvre de France, 1905 - French literature - 266 pages
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Common terms and phrases

Popular passages

Page 212 - O qui dira les torts de la Rime! Quel enfant sourd ou quel nègre fou Nous a forgé ce bijou d'un sou Qui sonne creux et faux sous la lime?
Page 251 - Les fruits ont noué, ils aspirent l'énergie vitale et reproductrice qui doit mettre sur pied de nouveaux individus. Une génération Innombrable est actuellement suspendue aux branches de tous les arbres, aux fibres des plus humbles graminées, comme des, enfants au sein maternel. Tous ces germes, incalculables dans leur nombre et leur diversité, sont là suspendus entre le ciel et la terre dans leur berceau, et livrés au vent qui a la charge de bercer cet créatures.
Page 233 - La Nature est un temple où de vivants piliers Laissent parfois sortir de confuses paroles; L'homme y passe à travers des forêts de symboles Qui l'observent avec des regards familiers. Comme de longs échos qui de loin se confondent Dans une ténébreuse et profonde unité, Vaste comme la nuit et comme la clarté, Les parfums, les couleurs et les sons se répondent.
Page 3 - Parmi les droits dont on a parlé dans ces derniers temps, il y en a un qu'on a oublié, à la démonstration duquel tout le monde est intéressé, — le droit de se contredire.
Page 119 - Il évoque, en un bois thessalien, Orphée, sous les myrtes; et le soir antique descend. Le bois sacré s'emplit lentement de lumière, et le dieu tient la lyre entre ses doigts d'argent. Le dieu chante, et, selon le rythme tout-puissant, s'élèvent au soleil les fabuleuses pierres, et l'on voit grandir vers l'azur incandescent, les murs d'or harmonieux d'un sanctuaire.
Page 119 - ELLES qui sont des fleurs légères sont venues, Figurines d'or et beautés toutes menues Où s'irise une faible lune... Les voici Mélodieuses fuir dans le bois éclairci.
Page 119 - La princesse, dans un palais de rosés pures, Sous les murmures et les feuilles toujours dort. Elle dit en rêvant des paroles obscures, Et les oiseaux perdus mordent ses bagues d'or.
Page 271 - Le Prométhée mal enchaîné. . . . Le Voyage d'Urien, suivi de Paludes MAXIME GORKI L'Angoisse L'Annonciateur de la Tempête.. Les Déchus Les Vagabonds Varenka Olessova REMY DE GOURMONT Les Chevaux de Diomède Lilith..
Page 271 - L'Indécis L'Ornement de la Solitude ANDRE GIDE L'Immoraliste Les Nourritures Terrestres Le Prométhée mal enchaîné. . . . Le Voyage d'Urien, suivi de Paludes .... , . , , 3 2 » 3.5o 3.5o 3.5o 3.5o 3.5o 3.5o 3.5o 3.5o 3.5o 3.5o 3.5o 3.5o 3.5o 3.5o .5o .5o 3.
Page 225 - Puis il crispa ses poings, s'étendit sur le dos et sentit peser ses sept enfants dans son crâne : Marthe avec deux gosses, Berthe avec Bubu, Blanche et Saint-Lazare avec toute la gueuserie, Gustave collé à la Grande Marie qui suivait souvent la feignantise, les trois petits gosses qui mangeaient tant de pain et qui restaient là avec leurs becs ouverts de moineaux, et mourut, les dents serrées et la gueule en avant, (p.

Bibliographic information