Revue de la flore parisienne: suivie du texte du Botanicon Parisiense de Valliant, avec les noms linnéens en regard. Ouvrage servant de complément aux quatre éditions (et au Synopsis) de la Nouvelle flore des environs de Paris ... (Google eBook)

Front Cover
J.-B. Baillière, 1843 - Botany - 508 pages
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 108 - A vous pouvoir louer selon votre mérite, Je manque d'éloquence, et ma force est petite. Oui, pour bien étaler cet effort relevé, Ce bel exploit de guerre à nos yeux achevé, Ce grand et rare effet d'une Imaginative Qui ne cède en vigueur à personne qui vive, Ma langue est impuissante, et je...
Page 107 - Mérat, qui ne saurait trouver lans notre ouvrage des expressions offensantes , nous în prête volontiers, dans l'espoir de nous attirer le blâme des hommes que nous respectons. — Nous citerons, comme un des plus curieux exemples, la phrase suivante de M. Mérat , p. 107 : « Enfin MM. terminent « leur glorieux travail phanérogamique par un soufflet « à Linné, dont ils détruisent le Lolium tenue pour en » faire une variété du L. perenne du même auteur , « qui n'est guère plus respecté...
Page 99 - Enfin , MM. ont adopté dans la nomenclature du genre Carex quelques changements, dont ils n'avouent pas la source, suivant leur habitude. Nous citerons celui relatif au C. cœspitosa de nos Flores qui n'est pas celui de Linné, d'après M. Gay, qui l'appelle C.
Page 67 - Boreau, plante dédiée à M. le comte Jaubert par M. Boreau , qui a donné à ce dernier les moyens de publier la Flore du centre de la France, ouvrage qui lui est dédié (1). Disons d'abord que, dans notre opinion, cette...
Page 38 - Voilà nos trinitaires qui nientencorela présence d'une plante dans nos environs, parce qu'ils ne l'ont pas trouvée après trois années d'herborisations. Leur opinion sera mieux assise lorsqu'ils auront parcouru nos campagnes pendant quarante ans. Nous disons cela à propos du Vicia hybrida, L., sur lequel ils n'ont encore pu mettre leur six mains ; il faut qu'ils aient joué de malheur, car la plante n'est pas rare.

Bibliographic information