Paroles d'un croyant ... suivi de l'Hymne à la Pologne: de la Réponse d'un Chrétien (Google eBook)

Front Cover
1834
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Contents

Common terms and phrases

Popular passages

Page 120 - Que tes armes soient bénies, jeune soldat ! Jeune soldat, où vas-tu ? Je vais combattre pour que tous aient au ciel un Dieu, et une patrie sur la terre.
Page 119 - Que tes armes soient bénies, jeune soldat! Jeune soldat, où vas-tu? -Je vais combattre pour chasser la faim des chaumières, pour ramener dans les familles l'abondance, la sécurité et la joie.
Page 132 - L'exilé partout est seul. Pauvre exilé! cesse de gémir; tous sont bannis comme toi : tous voient passer et s'évanouir pères , frères , épouses , amis. La patrie n'est point ici-bas; l'homme vainement l'y cherche ; ce qu'il prend pour elle n'est qu'un gîte d'une nuit. Il s'en va errant sur la terre.
Page 18 - Lorsqu'un arbre est seul , il est battu des vents et dépouillé de ses feuilles; et ses branches, au lieu de s'élever, s'abaissent comme si elles cherchaient la terre. « Lorsqu'une plante est seule , ne trouvant point d'abri contre l'ardeur du soleil , elle languit et se dessèche, et meurt.
Page 55 - ... et les orphelins ne furent point délaissés dans leur misère. Et le père qui s'était défié de la Providence, raconta, le soir, à l'autre père ce qu'il avait vu.
Page 59 - Vous n'avez qu'un père, qui est Dieu, et qu'un maître, qui est le Christ. Quand donc on vous dira de ceux qui possèdent sur la terre une grande puissance : Voilà vos maîtres, ne le croyez point. S'ils sont justes, ce sont vos serviteurs; s'ils ne le sont pas, ce sont vos tyrans.
Page 115 - ... portés. Quand on leur disait : Au nom de tout ce qui est sacré, pensez à l'injustice, à l'atrocité de ce qu'on vous ordonne; ils répondaient : Nous ne pensons point, nous obéissons. Et quand on leur disait : N'y at-il plus en vous aucun amour pour vos pères, vos mères, vos frères et vos sœurs ? ils répondaient : Nous n'aimons point, nous obéissons.
Page 56 - Et celui-ci lui dit : Pourquoi s'inquiéter ? Jamais Dieu n'abandonne les siens. Son amour a des secrets que nous ne connaissons point. Croyons, espérons, aimons, et poursuivons notre route en paix. Si je meurs avant vous, vous serez le père de mes enfants : si vous mourez avant moi, je serai le père des vôtres. Et si, l'un et l'autre, nous mourons avant qu'ils soient en âge de pourvoir eux-mêmes à leurs nécessités, ils auront pour père le Père qui est dans les cieux.
Page 7 - Prêtez l'oreille, et dites-moi d'où vient ce bruit confus, vague, étrange, que l'on entend de tous côtés. Posez la main sur la terre, et dites-moi pourquoi elle a tressailli. Quelque chose que nous ne savons pas se remue dans le monde : il ya là un travail de Dieu. Est-ce que chacun n'est pas dans l'attente? Est-ce qu'il ya un cœur qui ne batte pas?
Page 53 - Deux hommes étaient voisins, et chacun d'eux avait une femme et plusieurs petits enfants, et son seul travail pour les faire vivre. Et l'un de ces deux hommes s'inquiétait en luimême, disant : Si je meurs, ou que je tombe malade, que deviendront ma femme et mes enfants ? Et cette pensée ne le quittait point, et elle rongeait son cœur comme un ver ronge le fruit où il est caché. Or bien que la même pensée fût venue également à l'autre père, il ne s'y était point arrêté; car...

Bibliographic information