L'Art: revue hebdomadaire illustrée, Volume 56 (Google eBook)

Front Cover
Eugène Véron, Charles Henri Tardieu, Emile Molinier, Paul Leroi
Librairie de l'Art, 1894 - Art
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Common terms and phrases

Popular passages

Page 144 - ... Hooch. Assurément ce serait, sans aller bien loin, une exploration originale et aujourd'hui de grand enseignement. Un critique éclairé qui se chargerait de nous révéler tout ce que renferment ces trois tableaux nous étonnerait beaucoup, je crois, par l'abondance et la nouveauté des aperçus. On se convaincrait que l'œuvre d'art la plus modeste peut servir de texte à de longues analyses, que l'étude est un travail en profondeur plutôt qu'en étendue, qu'il n'est pas nécessaire d'en...
Page 110 - Affecter un air pédantesque, Cracher du grec et du latin, Longue perruque, habit grotesque, De la fourrure et du satin, Tout cela réuni fait presque Ce qu'on appelle un médecin...
Page 192 - A minuit , de sa tombe Le tambour se lève et sort , Fait sa tournée et marche Battant la caisse bien fort. De ses bras décharnés Remue conjointement Les baguettes , bat la retraite , Réveil et roulement. La caisse sonne étrange , Fortement elle retentit , Dans leur fosse en ressuscitent Les vieux soldats péris...
Page 38 - ALFANA vient d'equus sans doute, Mais il faut avouer aussi Qu'en venant de là jusqu'ici II a bien changé sur la route, est une des plus souvent citées, si je ne me trompe.
Page 251 - C'était, dit-on, un homme d'aptitudes remarquables; il apprit parfaitement le polonais et le parlait couramment ; il étudia le piano sans maître et parvint à le savoir assez pour en enseigner les premières notions; il publia un « Résumé de l'histoire de la littérature française », il composa la musique de plusieurs chansons, et cette musique n'est pas sans valeur.
Page 194 - ... pâle lueur La vaste plaine éclaire ; L'homme au petit chapeau Des troupes revue va faire. Les rangs présentent les armes , Lors sur l'épaule les mettant , Toute l'armée devant le chef Défile tambour battant. On voit former un cercle Des capitaines et généraux ; Au plus voisin à l'oreille Ce chef souffle un mot. Ce mot va à la ronde , Résonne le long de la Seine ; Le mot donné est la France , La parole : Sainte-Hélène. C'est là la grande revue Qu'aux Champs-Elysées , A l'heure...
Page 273 - Ingres, — écrit le jeune homme à son frère, — j'ai vu que sous bien des rapports jamais nous ne pourrions nous entendre. Il a vécu ses années de force et il n'a aucune compréhension des idées et des changements qui se sont faits dans les arts à notre époque; il est dans une ignorance complète de tous les poètes de ces derniers temps.
Page 265 - Elle s'attardait, elle guettait les bourgeois, sur les portes de leurs jardins, aux fenêtres de leurs maisons ; et, quand elle en découvrait, ne pouvant leur cracher au nez, elle leur montrait ce qui était pour elle le comble de son mépris. Sans doute elle en aperçut un, car brusquement elle releva ses jupes, tendit les fesses, montra son derrière énorme, nu dans un dernier flamboiement du soleil. Il n'avait rien d'obscène, ce derrière, et ne faisait pas rire, farouche.
Page 222 - Troyon, et il s'est montré l'égal des Cabat, des Dupré, des Rousseau. Il aurait pu s'en tenir là; sa réputation était faite ; mais en fréquentant la campagne, il s'est épris des animaux : il n'a plus voulu peindre l'herbage sans la vache, la prairie sans le mouton, le champ sans le bœuf, la forêt sans le chien; d'ailleurs, les bestiaux font de si belles taches rousses sur le vert des gazons, et tout ce mobilier vivant anime avec tant de charme la placidité un peu morne de la nature! cette...
Page 274 - ... j'ai vu que sous bien des rapports jamais nous ne pourrions nous entendre. Il a vécu ses années de force et il n'a aucune compréhension des idées et des changements qui se sont faits dans les arts à notre époque; il est dans une ignorance complète de tous les poètes de ces derniers temps. Pour lui, c'est très bien, il restera comme un souvenir et une reproduction de certains âges de l'art du passé, sans avoir rien créé pour l'avenir. Mes souhaits et mes idées ne sont en rien semblables...'.

Bibliographic information