Réflexions et menus propos d'un peintre genevois; ou, Essai sur le beau dans les arts (Google eBook)

Front Cover
1878
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Où lauteur retrouve sa route
21
Du sujet de ce livre
22
Dune contradiction apparente
25
Des Chinois de la Chine
27
De lencre de Chine et à quoi on reconnaît la bonne
32
Du P Duhalde et de sa recelte
33
Des donneurs de recettes
34
De laffection quon porte aux objets inanimés
35
De mon batondencre de Chine
40
Du pinceau
42
Du papier
45
Où lauteur se prend de paroles avec un philosophe
46
Dun quatrième instrument
48
Des maîtres en général
49
Où lauteur sécarte de lopinion commune
51
Comment létude des grands maîtres dirige sans fausser
52
Comment pourtant les morts ne sont pas seuls bons maîtres
54
Où lauteur revient à son dire
55
Du sujet de ce livre
59
Où un âne nous montre ce que cest que le trait le relief et la couleur
60
Où ces trois moyens dimitation sont comparés sous le rapport de leur puissance relative
62
Où ils sont comparés relativement aux parties de lart auxquelles ils concourent
63
Sur un fait curieux que présente le trait et sur les chats qui se voient dans un miroir
65
Un mot trèslong sur la peinture des anciens
67
De lespèce de relief quon appelle clairobscur
89
Où lauteur prend congé de son âne
92
Du trait et par quoi il se recommande
95
Où lauteur saperçoit quil est seul à se lire
98
Du trait considéré dans le paysage
99
Où lauteur rectifie son dire
101
Où lon se rapproche de lencre de Chine
103
Du relief
105
De la couleur
106
Même sujet
108
Point de couleurs et cependant de la couleur
110
Même sujet
112
Beaucoup de couleurs et cependant pas de couleur
114
Où lauteur clôt ce livre
116
Où lauteur sétend sous un chêne et pourquoi
120
Où lauteur sapprête à raisonner au rebours du sens commun
121
Où lon rend à Claude ce qui appartient à Claude
122
Où lon voit quaucun des arts dimitation na pour but limitation
124
Où lauteur monte sur son âne et prend un peintre en croupe
126
Où il y a un apologue et du bel esprit
127
Ce qui est niais dévidence est quelquefois bon à prouver
128
Ce qui est vrai de lart quant au rôle quy joue limi
131
Vt pictura poesis
135
Où lauteur tire de ce qui précède un principe qui contient la définition de lart
137
le Procédé lImitation et lArt
138
Où lauteur se repose et facilement sen va coucher
140
Où lauteur passe à une autre question qui pourrait bien être la même
142
Par où le peintre est dépendant de la nature dans li
143
Même sujet
145
Où lauteur se livre à un innocente joie
159
TABLE DES CHAPITRES Du repeint et des Israélites
161
De quelle sorte est le fruit quon peut retirer de len seignement des maîtres
163
Des copies de maîtres
165
Conclusion de ce livre
167
Où lauteur continuant de songer trouve que Cicé ron persuade moins que Virgile
171
Même sujet
172
Dune chose étrange et dun progrès stérile
173
De lancien cuisinier français et de ce quil advient quand on supprime les recettes
174
Où lon regrette les neuf sœurs et à défaut le P Bossu
175
Dun conte bleu
176
De la méthode dAristote et comment cest la foi qui sauve
179
Même sujet
180
Du problème du beau
181
Par quels motifs lauteur croit que ce problème est insoluble
182
Où lauteur saccommode de raisons pitoyables
184
De deux méthodes et dune troisième qui mène perdre
186
Même sujet
188
Où lauteur se repent de ce quil vient de dire
189
Le beau est une fleur quil faut étudier sur pied
191
Du beau de lart
193
Le beau de lart estil la production du beau de la nature?
196
Où lauteur saventure rien que pour voir sur un pont qui est trèsfréquenté
199
beau de la nature
200
lart pour lart
203
Retour à Claude
205
Où lon se débarrasse une fois pour toutes des deux grosses erreurs qui encombraient les abords du problème
207
Où lauteur engage le lecteur à lui intenter une objec tion de toute force
209
Où sans bouger de sa cime lauteur expérimente sur un chêne splendide et sur un chêne ragot
210
Où les deux tableaux étant terminés lon expéri mente sur eux
211
Où lon continue dexpérimenter sur les deux chênes
212
Dune pierre deux coups
213
Où lon na plus quà se baisser pour prendre
214
Où ce quon a pris on le nettoie
215
Après quoi le livre se trouve clos
216
Où lauteur sétant surpris à vieillir tourne au triste
217
Suite
218
Où lauteur se console comme il peut
219
Comment il sest trouvé que ce livre nest pas celui que lauteur avait voulu faire
220
Où lauteur saime mieux ainsi quainsi
221
Des méthodes en matière desthétique
222
Où lon se remet en chemin
225
Tous du plus au moins nous créons le beau
226
Comment cest de ceci quon peut conclure au beau absolu qui dans son essence est Dieu
229
grands artistes
231
Qui est assommant et pas du tout indispensable
238
De la conception et de la gestation du beau
245
Où lauteur regrette son âne
254
Où lon voit pourquoi lapprenti peintre est moins
261
Où lon fait avancer la grosse pile
267
Où lon voit comment lart proprement dit nétant
275
Conclusion de ce livre
283

Common terms and phrases

Popular passages

Page 198 - Nox erat, et placidum carpebant fessa soporem Corpora per terras, silvaeque et saeva quierant Aequora, cum medio volvuntur sidera lapsu, Cum tacet omnis ager, pecudes, pictaeque volucres, 525 Quaeque lacus late liquidos, quaeque aspera dumis Rura tenent, somno positae sub nocte silenti Lenibant curas, et corda oblita laborum.
Page 210 - Cependant que mon front, au Caucase pareil, Non content d'arrêter les rayons du soleil, Brave l'effort de la tempête.
Page 9 - Me vero primum dulces ante omnia Musae, Quarum sacra fero ingenti percussus amore, Accipiant, caelique vias et sidera monstrent, Defectus solis varios lunaeque labores...
Page 200 - Prata movere animum, non qui per saxa volutus Purior electro campum petit amnis ; at ima Solvuntur...
Page 37 - ... témoin?) il le conserve par affection, même après qu'il est devenu inférieur à ses jeunes rivaux. Si vous avez jamais voyagé à pied, n'avez-vous point senti naître en vous et croître avec les journées et les services cette affection pour le sac qui préserve vos hardes , pour le bâton , si simple soit-il, qui a aidé votre marche et soutenu vos pas?
Page ii - Imaginez-vous un homme qui n'ait jamais passé par là. Qu'est-il ? que peut-il être ? Une sotte créature, toute matérielle et positive, sans pensée, sans poésie, qui descend la pente de la vie sans jamais s'arrêter, dévier du chemin, regarder alentour, ou se lancer au delà.
Page 141 - En lisant ces pages pittoresques et vives , où la lumière se joue, on ne peut s'empêcher de partager les espérances de l'auteur, lorsque, vers la fin, en vue de l'avenir de l'art dans ces contrées où il n'eut point de passé, on l'entend qui s'écrie : <> Toutefois, Suisse, ma belle, ma chère patrie, les temps sont venus peut-être! J'en sais, de vos amants, qui vous rendent plus que le culte de l'admiration, qui étudient vos beautés , qui se pénètrent de vos grandeurs , à l'âme de qui...
Page 199 - Strymonis undam flevisse, et gelidis haec evolvisse sub antris, mulcentem tigres et agentem carmine quercus; 510 qualis populea maerens philomela sub umbra amissos queritur fetus, quos durus arator observans nido implumes detraxit; at illa flet noctem, ramoque sedens miserabile carmen integrat, et maestis late loca questibus implet.
Page 295 - Cette distinction ne peut se soutenir un seul instant, car aucune limite ne sépare les attributs essentiels des attributs d'action : Dieu a des attributs ou il n'en a pas. S'il n'en a pas, tout est confusion et ténèbres, et il n'est pas plus possible de dire ce qu'il n'est pas que de dire ce qu'il est ; il est tout et il n'est rien. Si, au contraire, il a des attributs qui nous permettent de nous faire de lui une idée quelconque, qui nous permettent de le distinguer, soit de l'univers , soit...
Page 125 - Le Torrent et la Rivière. Avec grand bruit et grand fracas Un torrent tombait des montagnes : Tout fuyait devant lui ; l'horreur suivait ses pas II faisait trembler les campagnes.

Bibliographic information