Compte Rendu (Google eBook)

Front Cover
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Common terms and phrases

Popular passages

Page 397 - ... 3° Hauteur de la tète (placée bien d'aplomb sur ses condyles). Instrument: toise anthropométrique. Points anatomiques : en haut : vertex ; en bas : bord supérieur du trou auditif, dont le point de repère (toujours à vérifier) est ordinairement le fond de l'échancrure comprise entre le tragus et l'hélix.
Page 403 - Papillault qui, dans ses recherches anthropométriques sur le cadavre, avait été frappé des avantages offerts par la toise horizontale, de rigueur en ce cas (i). Pour ma part, j'avais, dans un voyage précédent, rencontré des difficultés parfois insurmontables à l'emploi en campagne de l'instrument classique, la toise verticale à pédale. Il est difficile en effet d'obtenir ces deux conditions essentielles : 1° sol horizontal et résistant, nécessaire à la manœuvre de la toise à pédale...
Page 394 - RM Points anatomiques : en avant, au-dessus des arcs sourciliers ; en arrière, sur le sus-occipital, de façon à obtenir la courbe maxima, en ayant bien soin que cette courbe soit à la même hauteur de chaque côté et soit tout entière contenue dans un même plan. 24° Capacité crânienne. Sans choisir entre les méthodes, et tout en reconnaissant la valeur du cubage de Broca, la Commission conseille d'avoir toujours quelques crânes de contrôle, de capacités très différentes, auxquels...
Page 398 - GG (E, fig. 233). Points anatomiques : angle externe de chaque œil, dans sa région profonde, en contact immédiat avec le globe de l'œil. Les yeux du sujet étant bien ouverts, le regard un peu au-dessus de l'horizon, viser ce point avec les branches du compas appuyé sur les joues du sujet. 16° Largeur bipalpébrale interne. CG (I, fig. 233). Points anatomiqucs : angle interne de chaque œil, sans s'occuper de la caroncule.
Page 392 - Points anatomiques : en avant : face antérieure du bord alvéolaire, entre les deux incisives médianes; en arrière : point situé dans le plan médian, sur la ligne tangente aux extrémités postérieures des bords alvéolaires. On obtient facilement cette ligne en tendant un fil placé le plus profondément possible dans l'échancrure qui sépare le bord alvéolaire de l'apophyse ptérygoïde (i).
Page 403 - ... de cette deuxième plaque est assurée par un contrefort de bronze solidaire du manchon et boulonné dans l'axe de la plaque (VV). La toise est supportée par ces deux plaques horizontalement à trente centimètres au-dessus du plan sur lequel elles reposent par leur base. « La graduation qui comprend seulement centimètres et demicentimètres a pour zéro le plan de la plaque fixe. Un manchon curseur...
Page 38 - Je suis convaincu que la période néolithique a commencé dans ces contrées plus de 2o.ooo ans avant nos jours. M. ARTHUR EVANS. — Les fouilles de Knossos ont jeté une nouvelle lumière sur l'antiquité de l'âge néolithique. Sous les couches appartenant aux époques de la civilisation minoenne qui s'étendent à une profondeur d'environ 5 m. 1/2, il ya encore une épaisseur de couches néolithiques atteignant 8 mètres. On y peut suivre le cours entier d'une longue évolution de la civilisation...
Page 184 - PRÉHIST. i9o6. i2 est plus claire pour les pointes dont nous allons parler et qui forment la portion la plus originale de l'outillage. Pointes. — Il ya d'abord une série de pointes à pédoncule. Ce sont des lames dont la moitié inférieure, fortement rabattue sur les deux bords, a été transformée en pédoncule. L'autre extrémité, au contraire, restée large et aplatie, se termine en pointe dont le contour est celui d'une arc brisé d'ogive. On en compte 29 de complètes dont les dimensions...
Page 372 - ... Gabriel de Mortillet, à propos des îles méditerranéennes dont nous avons parlé en commençant : « Dès les temps les plus reculés de l'âge de la pierre, ces « îles ont été peuplées. Dès ces temps reculés existait donc une « navigation au moins rudimentaire, pourtant déjà...
Page 402 - Lapicque comprit immédiatement tous les avantages de cette nouvelle technique, et avant d'entreprendre son voyage d'exploration dans l'Inde, il résolut de se faire construire une toise horizontale plus portative que la mienne. Voici en quels termes il l'a présentée à son retour devant la Société d'Anthropologie de Paris ; je ne saurais exposer plus clairement son fonctionnement : « Le principe de cet appareil m'a été suggéré par M. Papillault qui, dans ses recherches anthropométriques...

Bibliographic information