Fin de l'indépendance bohême ... (Google eBook)

Front Cover
A. Colin et cie, 1890 - Bohemia (Czech Republic) - 563 pages
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Related books

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 310 - Jésus lui dit : Retire-toi, Satan; car il est écrit: Tu adoreras le Seigneur ton Dieu, et tu le serviras lui seul.
Page 312 - Les principes de cette sainte doctrine sont, qu'il est aussi impossible à un riche d'entrer dans le royaume des cieux qu'à un chameau de passer par le trou d'une aiguille ; que le riche est damné, uniquement parce qu'il est riche.
Page 119 - II est le premier de ces pontifes médiocres ou pervers qui, à la fin du xv
Page 296 - On croit par moments saisir dans ses protestations indignées contre l'oppression et les souffrances du peuple un écho des colères démocratiques qui avaient soulevé les Taborites : « Les paysans, les pauvres diables doivent porter toute la charge ; misérable, mange ton pain sec et bois de l'eau pour donner à ton maître de quoi faire ripaille. Et Dieu laisserait cela sans vengeance! Ah, Seigneur! Non. » Mais ces opprimés' sont-ils eux-mêmes si purs ? Leurs malheurs ne sont-ils pas la juste...
Page 106 - En somme, il s'agissait purement et simplement de rayer tout ce qui avait été fait depuis le commencement de la Révolution.
Page 332 - N'en avons-nous pas une preuve frappante dans l'empire romain? Ils gouvernaient le monde avec bienveillance, sagesse, tolérance; ils permettaient à tous leurs sujets de servir leurs Dieux, suivant leurs désirs, ne s'inquiétant que d'une chose, que les impôts fussent payés et l'autorité régulière respectée. » Et les Turcs? Que demandent-ils aux chrétiens? De renoncer au christianisme? Non, de se soumettre. Que de croyances différentes ne trouve-t-on pas à Lvov! La paix n'y est pas troublée...
Page 14 - ... trouvèrent des défenseurs. A une époque où la société ne s'était pas encore dégagée de ses origines ecclésiastiques et où toutes les questions, philosophiques, politiques et sociales, se présentaient sous une forme religieuse, les luttes théologiques n'étaient souvent que l'expression obscure des besoins de progrès et des désirs de changement qui agitent tous les siècles.
Page 297 - ... arrangent leurs enfants, les pomponnent, avec des souliers rouges, des cols. Eh! si une mère, après le baptême, saisissant une épée, coupait la tête à son enfant, elle lui nuirait moins qu'en l'initiant dès sa jeunesse à l'orgueil du monde ; elle lui servirait au contraire en l'aidant à monter au ciel... Quel mal a fait Hérode aux enfants qu'il a massacrés, puisque par lui ils ont mérité la palme du martyre!
Page 115 - ... coup porté eût été redoutable. N'était-ce rien d'ailleurs que de se présenter au monde comme le défenseur des intérêts généraux de la Chrétienté? Quelle meilleure réponse aux accusations de Pie II? L'opinion publique était très habilement provoquée à une comparaison entre le pape qui, tout entier à ses rancunes, oubliait le péril musulman, et le roi qui, en dépit des plus injustes attaques, cherchait les moyens de relever la croix à Constantinople.

Bibliographic information