Description de l'Afrique et de l'Espagne. Texte arabe avec une tr., des notes et un glossaire par R. Dozy et M.J. de Goeje (Google eBook)

Front Cover
1866
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Common terms and phrases

Popular passages

Page 99 - Hammàd) est une des villes les plus considérables de la contrée ; elle est riche , populeuse , remplie de beaux édifices et d'habitations de toute espèce ; on y trouve de tout en abondance et à bas prix. Elle est située sur le penchant d'une montagne escarpée qui est d'un accès difficile et entourée par les murailles de la ville.
Page 103 - Autour de la ville s'étend une plaine entourée de montagnes habitées par des tribus berbères qui cultivent du blé et de l'orge, mais qui s'occupent principalement de l'élève des bestiaux et des abeilles.
Page 216 - Niébla , et qui s'élargit au point d'embrasser plus d'un mille. Les vaisseaux le remontent sans cesse jusqu'au lieu où il se rétrécit et n'a plus que la largeur de la rivière , c'est-à-dire la moitié d'un jet de pierre...
Page 105 - ... avec ceux de l'Afrique occidentale, ainsi qu'avec » ceux du Sahara et de l'orient ; on y entrepose beaucoup de « marchandises de toute espèce. Autour de la ville sont des * plaines cultivées où l'on recueille du blé, de l'orge et des « fruits en abondance. » On y construit de gros bâtiments, des navires et des galères, car les montagnes et les vallées environnantes sont très-boisées et produisent de la résine et du goudron d'excellente qualité.
Page 197 - Edrisi (1), personne n'a pu rien apprendre de certain à cause des difficultés qu'opposent à la navigation la profondeur des ténèbres, la hauteur des vagues, la fréquence des tempêtes, la multiplicité des animaux monstrueux et la violence des vents. Il ya cependant dans cet océan un grand nombre d'îles, soit habitées, soit désertes, mais aucun navigateur ne se hasarde à le traverser, ni à gagner la haute mer ; on se borne à côtoyer sans perdre de vue les rivages.
Page 71 - Q2 des grenades de l'espèce dite amlîai , des citrons d'une grosseur extraordinaire et fort abondants, des pêches, des pommes rondes et gonflées, (comme les mamelles d'une femme) et la canne à sucre d'une qualité tellement supérieure , qu'on n'en voit nulle part ailleurs qui puisse lui être comparée , soit sous le rapport de la hauteur et de l'épaisseur de la tige , soit sous celui de la douceur et de l'abondance du suc. On fabrique \ dans le pays du Sous du sucre qui est connu dans presque...
Page 7 - Mallel à celle de Ghana la grande , on compte environ 12 journées de marche dans des sables plus ou moins mouvants où l'on ne trouve pas d'eau. Ghana se compose de deux villes situées sur les deux rives du fleuve , et c'est la ville la plus considérable , la plus peuplée et la plus commerçante du pays des noirs. Il y vient de riches marchands de tous les pays environnants et de tous les pays d"u Maghrib occidental...
Page 111 - Leurs magasins souterrains sont tellement excellents qu'ils y peuvent conserver le blé durant un siècle sans qu'il éprouve aucune altération. Ils recueillent beaucoup de miel et de beurre qu'ils exportent à l'étranger. Cette ville est bâtie sur une espèce de promontoire isolé , de forme carrée un peu arrondie ; on n'y peut entrer que du côté de l'ouest , où il ya une porte assez petite.
Page 167 - De cette même galerie on monte de nouveau, pour atteindre le sommet, par un escalier de dimensions plus étroites que celles de l'escalier inférieur; cet escalier est percé, dans toutes ses parties, de fenêtres destinées à procurer du jour aux personnes qui montent, « et « afin qu'elles puissent placer convenablement leurs pieds en montant. » • Cet édifice est singulièrement remarquable, tant à cause de sa hauteur qu'à cause de sa solidité ; il est très-utile en ce qu'on • y allume...
Page 9 - Nil ; chacun ramasse la quantité d'or, grande ou petite, que Dieu lui a accordée, sans que personne soit entièrement privé du fruit de ses peines. Lorsque le fleuve est rentré dans son lit, chacun vend l'or qui lui est échu en partage et ils se le revendent les uns aux autres. La majeure partie est achetée par les habitants...

Bibliographic information