Annales des sciences naturelles: Zoologie et biologie animale (Google eBook)

Front Cover
Masson, 1867 - Zoology
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 278 - Les métaux sont d'autant plus actifs que leur poids atomique est plus élevé, » doit être modifiée. Elle n'est pas exacte si on forme une liste unique de tous les métaux, mais elle se vérifie dans chaque famille. Ainsi, les métaux alcalino-terreux se placent bien dans l'ordre suivant : calcium (40), strontium (87), baryum (136) ; ceux de la série magnésienne : magnésium...
Page 312 - La vitesse est plus grande pendant l'expiration, moindre pendant l'inspiration. Cette influence des mouvements respiratoires se fait sentir dans les artères même très-éloignées du cœur.
Page 217 - Meudon, dans le conglomérat inférieur à l'argile plastique, un » tibia (3) provenant d'un oiseau gigantesque, et que M. Hébert » proposait de l'appeler Gastornis parisiensis, pour indiquer à la » fois le nom de l'auteur de la découverte et la localité où elle avait » été faite. Ce dernier géologue et ME Lartet, qui avaient étudié » cet os au point de vue anatomique, présentèrent, dans la même » séance, leurs observations sur la place qu'ils pensaient que cet » Oiseau devait...
Page 47 - ... les végétaux ont eu leur maximum de fécondité avant les animaux, les plantes sans fleurs ont précédé les plantes à fleurs, les êtres inférieurs se sont multipliés plus tôt que les poissons, les poissons plus tôt que les reptiles, les reptiles plus tôt que les mammifères. Ces derniers semblent eux-mêmes avoir...
Page 58 - ... tantôt par les zoologistes, tantôt par les géologues. Les uns et les autres ignoraient le but principal de la paléontologie. Préoccupés avant tout de démontrer l'existence, dans les couches du globe, des dépouilles d'êtres disparus et différents des êtres actuels, ils ne voyaient pas « qu'il ya dans la nature quelque chose de plus magnifique que la variété apparente des formes, c'est l'unité qui les relie. » Oubliant ou ne tenant pas compte des idées géniales de Lamarck et de...
Page 363 - ... faisant saillie au-dessus de la surface générale de la couche d'air et renfermant eux-mêmes de l'air, qui, fait continuité avec cette couche, constituent autant de points d'adhérence, qui subdivisent en quelque sorte la surface générale de l'enveloppe et lui donnent ainsi de la stabilité.
Page 168 - La silice qui incruste un os fossile est à l'état de quartz , c'est-à-dire sous la modification insoluble dans les acides et les alcalis étendus. 4°. L'incrustation minérale s'est faite en général d'une manière plus complète dans les os spongieux que dans les os denses. 5°. L'analyse d'un os fossile peut faire connaître la nature du terrain dans lequel il a été déposé ; dans un terrain crétacé, l'os fossile est toujours incrusté de carbonate de chaux; on trouve au contraire en...
Page 81 - ... ici allongeant, là élargissant ou diminuant, ainsi que le statuaire, avec un morceau d'argile, produit mille formes, suivant l'impulsion de son génie. Mais, nous n'en douterons pas, l'artiste qui pétrissait était le Créateur lui-même, car chaque transformation a porté un reflet de sa beauté infinie.
Page 167 - Nous n'hésitons pas , d'après cela , à considérer comme fossile le fragment roulé de l'otarie à crinière du détroit de Magellan, que M. Deslongchamps nous a envoyé sous l'étiquette d'os non fossile , car nous y avons trouvé une énorme proportion de fluorure de calcium (analyse 17). 7. La silice et l'alumine, qu'on trouve dans beaucoup d'os fossiles ou anciennement enfouis, et parfois en très fortes quantités , sont pour ainsi dire étrangères à la constitution des os , et viennent...
Page 372 - Orc001 à 0,002). Ils sont très rares auprès de l'anus. Leur ensemble n'est pas visible à l'œil nu. Il est bon de rappeler que les lamproies ne possèdent ni pancréas ni appendices pyloriques. D. Circulation. — En outre des veines jugulaires, on voit déboucher en avant, dans le cœur, deux petites veines; la plus considérable provient de l'appareil hyoïdien. Elle présente, avant d'entrer dans le cartilage péricardiaque, un renflement trabéculaire à pulsations rhythmiques. Ni l'aorte,...

Bibliographic information