De l'homme, de ses facultés intellectuelles et de son éducation, Volume 1 (Google eBook)

Front Cover
Chez La Sociètè Typographique, 1773
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 455 - Elle y fubftitue l'odeur empeftée de la critique 6c de la calomnie. Le jour de la gloire ne luit prefque jamais que fur la tombe des grands hommes. Qui mérite l'eftime , rarement en jouit , & qui feme le laurier , fe repofe rarement fous fon ombrage.
Page 456 - Prétendre plus & fe flatter d'anéantir l'envie , c'eft folie. Tous les fiecles ont déclamé contre ce vice. Qu'ont produit ces déclamations ? Rien. L'envie exifte encore & n'a rien perdu de fon activité, parce que rien ne change la nature de l'homme. Cependant...
Page 434 - ... fans talents : les facultés de fon ame font engourdies : il néglige les arts , le commerce , l'agriculture &c. Ce n'eft point à des mains ferviles qu'il appartient , difent les Anglois , de travailler & de fertilifer la terre. Un Simonide aborde un empire defpotique & n'y trouve point de traces d'hommes. Le peuple libre eft courageux , franc, humain & loyal. * 2. Le peuple efclave eft lâche , perfide , délateur , barbare : il pouflè à l'excès fa cruauté.
Page 459 - En effet, fi, jaloux de leur bonheur, les hommes defirent le pouvoir, & par conféquent la gloire & la confidération qui le procurent , ils doivent détefter dans un homme trop illuftre celui qui les en prive. Pourquoi dit-on hautement tant de mal des gens d'efprit ? C'eft qu'on fe fent intérieurement forcé d'en penfer du bien. Lorfqu'on tire le gâteau des Rois , l'on en conferve une part pour Dieu ; & lorfqu'on détaille le mérite d'un homme fupérieur , on lui trouve toujours quelque défaut...
Page i - IMPÉRATRICE DE TOUTES LES RUSSIES, PROTECTRICE DES ARTS ET DES SCIENCES, DIGNE PAR SON ESPRIT DE JUGER DES ANCIENNES NATIONS, COMME ELLE EST DIGNE DE GOUVERNER LA SIENNE: Offert très-humblement par le neveu de L'AUTEUR.
Page 471 - Comment ufurper le champ , le verger du propriétaire , & commettre , enfin , un vol , lorfqu'il n'eft encore ni propriétaire , pi partage de champ ou de verger? Avant que l'intérêt public eût déclaré la loi du premier occupant une loi facrée , quel eût été le plaidoyer d'un Sauvage habitant un canton giboyeux , dont un Sauvage plus fort eût voulu le chaffer ? Quel eft ton droit , diroit le premier , pour me bannir de ce Canton ? A quel titre, diroit le fecond...
Page 454 - ... courage pour les acquérir. L'homme de génie qui fe dit à la lueur de fa lampe : ce foir je finis mon ouvrage : demain eft le jour de la récompenfe : demain le public reconnoiflant s'acquitte envers moi : demain enfin , je reçois la couronne de l'immortalité. Cet homme oublie qu'il eft des envieux. En effet, demain arrive ; l'ouvrage eit publié ; il eft excellent ; & le public n'acquitte point fa dette.
Page 42 - Il voit à travers les fentes l'engraînement des roues , découvre une partie de ce mécanifme , devine le refte ; projette une pareille machine , l'exécute avec un couteau & du? bois, & parvient enfin à faire une horloge plus ou moins parfaite. Encouragé par ce premier fuccès...

Bibliographic information