Histoire de l'Isle de Ceylan (Google eBook)

Front Cover
J. L. De Lorme, 1701 - 352 pages
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 126 - Lorfque la femme eft feule , il peut la pren-: » dre ; mais , fi l'un des freres eft avec elle , il ne » peut pas entrer : ainfi une femme fuffit pour toute » une famille ; & tout eft commun entre les freres. » Ils apportent à la maifon ce qu-'ils gagnent. Les en» fants ne font pas plus au mari qu'à fes freres : auffî, » les enfants les appellent tous leurs peres.
Page 158 - Une couleur brilleplus que l'autre, félon la maniere dont on la regarde ; & pour peu qu'on change de fituation, & qu'on remue cette pierre, on voit briller une autre couleur; en forte que l'œil ne peut...
Page 154 - Il y en a un dont le venin eft fi prompt , que dès qu'un homme en eft piqué , le fang lui fort par tous les potes , & le mal eft fans remède. Un autre qui n'eft pas plus gros qu'une corde de violon , fe perche fur les arbres , & quand...
Page 157 - ... montent jufqu'au vifage, & tirent le fang , même des gencives : les plus petites font les plus incommodes , & celles qui mordent davantage.
Page 139 - Après le fer» ment , dit Ribeyro , les parties font mifes hors de » cour ; & chacun paye la moitié des frais. On eft » perfuadé que ce ferment a tant de force , que , fi l'on » jure faux, les entants ou les parents meurent dans » le temps précis ; & l'on juge par-là de la vérité ou, » de la faufleté du ferment que le voleur a fait,
Page 175 - ... et plus basses, s'abaissent par respect devant le pic d'Adam. On ne persuadera pas cela à un homme de bon sens, ni que l'empreinte du pied soit l'empreinte miraculeuse d'un pied d'homme, puisqu'il faudrait que cet homme eût été un géant, et des plus grands ; et il ya toute apparence que cette empreinte a été faite par quelque hypocrite Gentil qui se sera retiré en ce lieu-là, et aura voulu se mettre en réputation1. > Le voyageur chinois Chi-Fa-Hian nous fournit un des plus anciens textes...
Page 175 - Genlils y ont une grande dévotion, et de tous côtés vont en pèlerinage à cette table, soit pour la voir et lui rendre leur culte, soit pour accomplir quelques vœux qu'ils ont faits ... On a planté autour de cette pierre quelques arbres pour rendre ce lieu encore plus vénérable, et afin que les Gentils ne révoquent pas en doute la sainteté de ce lieu, on leur prêche que deux petites montagnes qui sont aux deux côtés de celle-ci, mais beaucoup plus petites et plus basses, s'abaissent...
Page 141 - Sc tous fes parens & fes amis viennent fe rejouir avec elle , de ce qu'elle a fi bien prouvé fon innocence ; mais fi elle fe brûle on la livre à fes parens qui la font mourir fur l'heure.
Page 180 - S'il eft content du travail de l'Armurier, il lui rapporte encore un quartier de viande , foit de cerf, de fanglier , ou de quelque autre animal.

Bibliographic information