Oeuvres completes de Bossuet, évéque de Meaux: revues sur les manuscrits originaux, et les éditions les plus corrects, Volume 8 (Google eBook)

Front Cover
J. A. Lebel, 1815
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 336 - Je vous rends gloire, mon Père, Seigneur du ciel et de la terre, de ce que vous avez caché ces choses aux sages et aux prudents, et que vous les avez révélées aux simples et aux petits.
Page 71 - Que la lumiere soit; et la lumière fut ( ' ) . Le roi dit : Qu'on marche , et l'armée marche ; qu'on fasse telle évolution , et elle se fait : toute une armée se remue au seul commandement d'un prince , c'est-à-dire, à un seul petit mouvement de ses lèvres. C'est parmi les choses humaines, l'image la plus excellente de la puissance de Dieu...
Page 6 - Dieu ! on se perd dans un si grand aveuglement. L'impie se perd dans le néant de Dieu, qu'il veut préférer à l'être de Dieu ; et lui-même, cet impie, ne songe pas à se demander à lui-même pourquoi il est. Mon âme, âme raisonnable, mais dont la raison est si...
Page 397 - Bethléem , tu n'es pas la dernière entre les villes de Juda : car de toi sortira le chef qui conduira mon peuple d'Israël.
Page 55 - Dieu, à ceux qui croient en son nom, qui ne sont point nés du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l'homme, mais de Dieu.
Page 7 - Dis-moi, mon âme, comment entends-tu le néant, sinon par l'être? Comment entends-tu la privation, si ce n'est par la forme dont elle prive? Comment l'imperfection, si ce n'est par la perfection dont elle déchoit?
Page 53 - Je suis un peintre , un sculpteur, un architecte : j'ai mon art, j'ai mon dessein ou mon idée , j'ai le choix et la préférence que je donne à cette idée par un amour particulier. J'ai mon art; j'ai mes règles, mes principes, que je réduis autant que je puis à un premier principe qui est un, et c'est par là que je suis fécond. Avec cette règle primitive et ce principe fécond qui fait mon art, j'enfante au dedans de moi un tableau, une statue, un édifice...
Page 75 - Je laisse donc toute créature, et je vous regarde comme étant seul avant tous les siècles. 0 la belle et riche aumône que vous avez faite en créant le monde ! Que la terre était pauvre sous les eaux, et qu'elle était vide dans sa sécheresse, avant que vous en eussiez fait germer les plantes , avec tant de fruits et de vertus différentes ; avant la naissance des forêts , avant que vous l'eussiez comme tapissée d'herbes et de fleurs, et avant encore que vous l'eussiez couverte de tant d'animaux...
Page 187 - C'est donc en lui que toutes les nations seront bénies, toutes en un seul. Ainsi dans cette parole adressée au serpent : Je mettrai une inimitié entre toi et la femme , entre ta race et son fruit, on doit entendre que Dieu avoit en vue un seul fils et un seul fruit qui est Jésus-Christ.
Page 517 - ... et jusqu'à un ver de terre , sans qu'ils sèment ni qu'ils labourent ; qu'il ne faut point désirer le plaisir des sens ; que sa parole , que sa vérité est le véritable soutien et le nourrissant plaisir des ames : et tout cela est compris dans cette parole de l'Ecriture citée à cette occasion par le Sauveur : « L'homme ne vit pas seulement de pain...

Bibliographic information