Revue encyclopédique: liberté, égalité, association, Volume 25 (Google eBook)

Front Cover
1825
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 786 - Histoire de la domination des Arabes et des Maures en Espagne et en Portugal, depuis l'invasion de ces peuples jusqu'à leur expulsion définitive ; rédigée sur l'histoire traduite de l'arabe en espagnol de M. Joseph Conde, par M. de Mariés.
Page 57 - Ce milieu est qu'un peuple ait des lois écrites , toujours constantes et consacrées par toute la nation ; qu'elles soient au-dessus de tout ; que ceux qui gouvernent n'aient d'autorité que par elles ; qu'ils puissent tout pour le bien, et suivant les lois ; qu'ils ne puissent rien contre ces lois pour autoriser le mal. Voilà ce que les hommes, s'ils n'étaient pas aveugles et...
Page 579 - Elles ont rendu d'importants services à la navigation et à la géographie; mais leur plus grand bienfait est d'avoir dissipé les craintes produites par les phénomènes célestes, et détruit les erreurs nées de l'ignorance de nos vrais rapports avec la nature; erreurs et craintes qui renaîtraient promptement, si le flambeau des sciences venait à s'éteindre.
Page 379 - On est las de voir l'histoire, comme un sophiste docile et gagé , se prêter à toutes les preuves que chacun en veut tirer. Ce qu'on veut d'elle , ce sont des faits. De même qu'on observe dans ses détails , dans ses...
Page 360 - Des malheureux qu'on enferme dans ces lieux humides , et nécessairement infects quand un prisonnier ya séjourné plusieurs jours, sont attachés à la muraille par une lourde chaîne, et on leur donne de la paille, de l'eau et du pain. « Votre Majesté aura peine à croire qu'on ait eu la barbarie de tenir plus d'un mois dans ce séjour d'horreur un homme qu'on soupçonnait de fraude.
Page 384 - On le laissait courir ça et là, et se fatiguer en poursuivant tantôt l'un, tantôt l'autre. Enfin, quand il fut lassé, et tout trempé de sueur, son chambellan, messire Guillaume...
Page 96 - Boileau copie ; on dirait qu'il invente. Comme un miroir il a tout répété. Mais l'art jamais n'a su peindre la flamme: Le sentiment est le seul don de l'âme Que le travail n'a jamais imité. J'entends Boileau monter sa voix flexible A tous les tons, ingénieux flatteur, Peintre correct, bon plaisant, fin moqueur, Même léger dans sa gaieté pénible ; Mais je ne vois jamais Boileau sensible.
Page 174 - Celui qui a donné des rois aux hommes a voulu qu'on les respectât comme ses lieutenants, se réservant à lui seul le droit d'examiner leur conduite.
Page 685 - Il ne connaissait pas la carte , savait à peine écrire son nom, et ne s'est pas une seule fois approché à la portée du canon des rebelles; en un mot, rien ne pouvait être comparé à sa poltronnerie et à son ineptie, que son arrogance, sa brutalité et son entêtement.
Page 380 - C'est à moi de me faire excuser en présentant une narration qui ne soit jamais dénuée de suite ni d'intérêt. C'est, je l'avoue, ce que je me suis proposé avant tout. Charmé des récits contemporains, j'ai cru qu'il n'était pas impossible de reproduire les impressions que j'en avais reçues et la signification que je leur avais trouvée. J'ai tenté de restituer à l'histoire elle-même l'attrait que le roman historique lui a emprunté. Elle doit être, avant tout, exacte et sérieuse ; mais...

Bibliographic information