Militär-Wochenblatt: Beihefte (Google eBook)

Front Cover
E.S. Mittler., 1868 - Military art and science
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Popular passages

Page 32 - Tunisie, par exemple, n'est à aucun degré. « 11 faut changer la tactique de la guerre tous les dix ans, si on veut conserver quelque supériorité », a dit Napoléon.
Page 38 - M. le ministre d'état, les chemins de fer n'ont donné à personne le secret de Napoléon. Les généraux qui n'attendraient leurs adversaires que sur les voies ferrées pourraient subir d'étranges mécomptes. Si la poudre n'a pas plus que les rapides moyens de transport changé les règles de la stratégie, elle a incontestablement modifié la tactique, et pourtant nous devons encore dire, comme au temps de la légion romaine : In pedite robur.
Page 39 - Quatre ennemis arrivent au pas redoublé : l'impôt, la banqueroute, l'armée, l'hiver. Il faut prendre un parti, je veux dire qu'il faut se préparer aux événements en les attendant, ou provoquer les événements en les dirigeant. En deux mots, la guerre civile est certaine et peut-être nécessaire. Veut-on la recevoir ou la faire, ou peut-on et veut-on l'empêcher?
Page 345 - L'Empereur lui répondit ces propres paroles, en lui frappant sur l'épaule, geste qui lui était familier : « Mon cher, si les Cosaques viennent devant Paris, il n'ya plus ni empire ni empereur.
Page 37 - ... les livres et quelquefois, il faut le confesser, les récits des militaires qui parlent de la guerre, alors qu'ils en sont revenus. Les uns et les autres sonnent presque invariablement la trompette héroïque ; les généraux sont habiles ; les officiers, les soldats sont des modèles de vaillance et de dévouement, et cet ensemble marchant à l'ennemi « comme un seul homme » le joint, le bat et le disperse. Tel est dans tous les pays dont les armées ont une histoire, le sentiment de la foule...
Page 142 - L'armée de S.-A.-R. le Prince royal de Suède contre Davoust 25,000 h., passe le Rhin avec 80,000 h. dans les environs de Cologne et cherche à couper la Hollande de la France. Différents corps pour les sièges des places sur l'Elbe: Bennigsen 20,000 h. assiégera Torgau et Wittenberg; — Tauentzien 28,000 h. bloquera et assiégera la place de Magebourg sur les deux rives de l'Elbe; — Klenau, Chasteler, Tolstoy 52,000 h. assiégeront Dresde. 2liif ®nmb bicfe« öovlöufigen O^erationecntmurfe...
Page 41 - ... troupes autrichiennes commandées par des généraux dignes d'elles par le courage, mais dont la fortune n'a pas dû couronner la méthode, l'armée prussienne, très jeune, doublée d'une réserve brusquement enlevée à ses occupations sédentaires, a montré qu'elle n'est pas apte à supporter les fatigues d'une longue guerre. Dans une campagne de quelques jours, elle a jonché les routes de ses traînards, encombré les hôpitaux de ses malades. Devant un ennemi tenace, obstiné, disputant...
Page 26 - ... doutons guère, l'artillerie parvient à améliorer son tir, à allonger la portée de la mitraille, quelle est l'infanterie qui en souffrira le moins ? Celle qui sait se faire devancer par des tireurs audacieux, lestes, adroits à profiter du moindre pli de terrain, d'un arbre, d'une pierre, impatients d'atteindre un point d'où ils ne laisseraient pas longtemps debout les servants et les chevaux d'une batterie ennemie.
Page 40 - ... multitude émerveillée de quelques boulets creux qui, à Solferino, respectant les premières lignes de nos adversaires, ont éclaté au milieu d'une petite fraction de leur extrême réserve, ont besoin d'acquérir plus de tir tendu, plus de tir horizontal . A ceux qui conseillent à notre armée une quantité de canons telle qu'elle dispenserait les généraux d'avoir du génie, nous rappellerons que, pour la France, l'ère des bataillons très-jeunes, accompagnés de canons très-nombreux,...
Page 37 - On ne la voit pas naître, on ne la voit pas se développer, et quand tout à coup ses redoutables effets éclatent, le mal est sans remède, et tout est perdu. Je viens donc attester ici une vérité dont ma propre expérience m'a pénétré, en exprimant que rien ne ressemble moins à la guerre et au combat que ce quon en raconte.

Bibliographic information