Œuvres de Monsieur Riviére Du Frény: Le negligent. Le chevalier joueur. La nôce interrompue (Google eBook)

Front Cover
Briasson, 1731
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Common terms and phrases

Popular passages

Page xi - C'est celle qui soutient l'épreuve la plus rude. La coquette a des droits bien plus beaux que la prude : Le beau droit que celui de faire des heureux ! Une prude en sa vie épouse un homme ou deux : Mais l'habile coquette , en n'épousant...
Page 195 - Et votre frère et vous , pour pourvoir Angélique : C'est d'ignorer tous deux qui sera son époux. Eût-il été choisi par lui comme par vous , Fût-il ami du comte en secret et le vôtre , Sitôt que l'un sauroit qu'il est choisi par l'autre, Vous cesseriez tous deux encor de le vouloir. Sur ce marquis manceau vous l'avez bien fait voir, Vous le vouliez tous deux, j'ai cru l'accord facile; Tous deux vous excluez à présent...
Page 129 - Aussi-bien que l'amour, la haine a sa douceur : Un fiel bien ménagé coule de veine en veine , Part du cœur, y retourne : on fait filer la haine A longs traits, avec art, comme l'amour enfin, Chez les femmes...
Page 312 - GLACIGNAC. Voici bien des billets ; jé veux les liré tous A mon aise. DAMIS. Morbleu ! mais nul nom de la prude. L'HÔTESSE. Il faut voir. Ce doit être à tous trois notre étude. Selon ceux qu'elle aimoit, en changeant de pays, Elle changeoit d'état, de nom, comme d'habits: En intrigues d'amour ce fut un vrai Protée.
Page 154 - Quand j'ni, car moi c'est lui, le moindre échantillon, Tenant le bout du fil du moindre procillon , Un quartier de terrain dans toute une province, Je m'accrois , je m'étends , j'anticipe , j'évince , J'envahis , et le tout avec formalité. Procédure est chez nous la...
Page 123 - Faisons-en à ma nièce un don , je vous en prie. LE COMTE. J'allois vous en prier, d'honneur, dans le moment. LA MARQUISE. De nos prétentions...
Page 321 - DAMIS. J'en ai d'autres, Madame , et j'ai gardé les miens avec les vôtres: J'ai les brouillons de ceux que je vous écrivois.
Page ix - J'ose bien me promettre Que la liste des lots me vient dans cette lettre. Justement : mon cousin , imprimeur à Paris , Favorise par-là le parti que j'ai pris.
Page 47 - Mais je n'y comprends rien ; parlez net, je le veux. Dites qui vous voulez ménager de nous deux. , . LISETTE. Je n'en veux ménager aucun , je vous assure , Et vous le voyez bien.
Page 261 - LA TANTE. Mais si ce qu'on te dit enfin se trouve faux? LA VEUVE. J'en frémis. Ce sera le comble de mes maux. Plus je vois cet époux , plus je suis à la gêne : Mon amour pour Valère augmente cette haine; Et cette haine , hélas '. par un fâcheux retour, Semble encor pour Valère augmenter mon amour. LA TANTE. Dans cette extrémité l'effort que je puis faire , C'est de te retenir ici malgré mon frère. LA VECVE. Je ne m'embarque point, ma tante, assurément. , LA TANTE.

Bibliographic information