De l'organisation des animaux, ou Principes d'anatomie comparée (Google eBook)

Front Cover
F. G. Levrault, 1822 - Anatomy, Comparative - 574 pages
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 107 - Il est fort probable que cbacnn de ces sillons latéraux reçoit lui-même dessillons tertiaires et beaucoup plus fins, du moins dans les plumes complètes ; mais c'est ce que je ne puis assurer que par analogie» ne les ayant pas vus. De cette structure du bulbe producteur, il résulte que lorsqu'il vient à exhaler la matière de la plume , qui se dépose par grains non...
Page xlv - ... êtres qui sont au-dessous de ce chefd'œuvre de la création, reflètent en eux-mêmes quelques traits de son image à lui-même. Tel est le but le plus noble auquel nous puissions prétendre. Mais il en est un second qui ne l'est peut-être pas moins, et qui offre une utilité plus immédiate , du moins en apparence. C'est de montrer que les systèmes de gouvernement, c'est-à-dire les lois et les règles de la société à laquelle l'homme est nécessairement appelé par sa nature , forment...
Page xlv - ... humaine; qu'ils dépendent des circonstances particulières dans lesquelles existe la société, ainsi que de l'âge auquel elle est parvenue. Comme principe et comme moyen tout à la fois, la science zoologique doit démontrer encore que l'espèce humaine se distingue nettement de tous les animaux, en ce qu'elle seule a reçu la faculté d'améliorer la succession des individus ou l'espèce, par une éducation et une instruction proportionnelles à l'avancement de la société, ce qui convertit...
Page 17 - ... Blainville connaît de première main les auteurs grecs et latins. Un article de 1818 montre que dès cette époque il a étudié les natu1. Ibidem, p. 16. Il ajoute : « La vie est donc le résultat d'une sorte de combinaison chimique, ou mieux le moment de la tendance à la combinaison qui se répète pendant un temps plus ou moins long et avec une énergie plus ou moins forte. Ou bien, la vie est l'acte ou le résultat d'une combinaison in nisu, successivement répétée. » 2. Cours de philosophie...
Page 107 - ... uns les autres, ils se fendent le long de la ligne médiane inférieure, où les filets cornés, produits des sillons, se réunissent, et dans la longueur même de ces filets cornés , très probablement à l'endroit des sillons tertiaires.
Page 167 - ... qui , se terminant du côté externe de la base du rayon , en avant et en arrière, le meuvent dans un sens ou dans l'autre, mais surtout dans le premier. Analysant ensuite la plaque des Echénéis, M. de Blainville montre que sa composition est réellement la même que celle de la nageoire dorsale en général.
Page xliii - ... ou sa destruction. Cette étude générale prépare et conduit à l'étude spéciale des corps organisés animaux , dans lesquels on doit envisager et étudier successivement: 1° la structure, la forme, la disposition, les rapports des différents organes , dont la combinaison produit tel ou tel animal, ce qui constitue l'anatomie, ou la connaissance de l'organisation des animaux ; 2° Le mode d'action de ces différents organes en particulier, et les uns sur les autres, ainsi que les résultats...
Page 17 - Un corps vivant, dit-il, esc une sorte de foyer chimique où il ya à tout moment apport de nouvelles molécules et départ de molécules anciennes ; où la combinaison n'est jamais fixe (si ce n'est dans un certain nombre de parties véritablement mortes, ou de dépôt), mais toujours, pour ainsi dire, in nisu; d'où mouvement continuel plus ou moins lent, et quelquefois chaleur. La vie est donc le résultat d'une sorte de combinaison chimique, ou mieux
Page 107 - ... matière sub-gélatineuse (bulbe), ayant une forme déterminée et dans laquelle pénètrent les vaisseaux et les nerfs. Cette matière vivante « offre à sa surface des stries ou » cannelures dont la disposition indique la forme de la » plume. Le principal de ces sillons occupe le dos du » bulbe Les autres , beaucoup plus fins , tombent » obliquement et régulièrement par paires de chaque » côté du sillon principal et commencent dans la ligne » médiane et ventrale du bulbe. » Et,...
Page 107 - C'est ainsi que se forme la lame de la plume , c'est» à-dire la partie dont l'axe est plein et solide , et qui est » pourvue de barbes et de barbules. » Quand le bulbe a produit cette lame qui est sortie » au fur et à mesure de la capsule rompue à son...

Bibliographic information