Corpus scriptorum historiae byzantinae, Volume 38 (Google eBook)

Front Cover
impensis E. Weberi, 1837 - Byzantine Empire
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Popular passages

Page 181 - ... leur diminution : elles paraissent presque toutes d'une venue. Leurs chapiteaux sont d'un ordre particulier qu'on peut nommer Grec barbare ; on les a voulu couvrir de feuilles d'acanthes , mais on ya très-mal réussi ; il est vrai que la délicatesse du ciseau qui les a faits est admirable ; ils sont presque tout à jour, et il semble qu'au milieu du feuillage qui les compose , on y ait voulu entrelacer le chiffre de quelqu'un. Le dessus de ces chapiteaux qui...
Page 181 - Turcs out mis la leur. Elle est au milieu de la partie septentrionale ; elle n'est point faite comme celles de nos églises , elle est ouverte pardevant et faite comme un grand fauteuil fort haut. Celui qui prêche , y monte par un petit degré qui est en devant , ayant auparavant laissé ses souliers en bas , puisqu'il s'assied les jambes croisées eu tailleur, et entretient ses auditeurs sans beaucoup s'émouvoir. Cette chaire est au renvoi E ; elle est de marbre blanc toute travaillée à jour...
Page 184 - Il étoit percé de cinq fenêtres, mais il y en a nue de bouchée; entre ces deux coudes couverts de leur demidôme ou cul de four se voient les trois portes principales du vestibule ; elles sont placées au milieu de cette partie occidentale , et entre six autres portes qu'elles ont à droit et à gauche, trois de -chaque côté. Celle du milieu, qui est la plus grande de toutes, est marquée dans ce dessein du renvoi A. Les deux autres plus basses le sont par B, proche desquelles il ya deux ouvertures...
Page 181 - Sanctorum. Le choeur des chantres et des autres officiers renfennoit tout l'espace contenu entre les deux petits piliers du fonds de l'église ( auxquels cette séparation nommée iconostasion aboutissoit) et les deux gros piliers orientaux qui soutenoieut le dôme, et contre lesquels les deux chaires du patriarche et de l'empereur étoient appuyées , celle-ci contre le septentrional , et celle-là contre celui qui regardoit le midi. C'étoit à raison de ces deux sièges et de tous les autres,...
Page 164 - Gynaitikion ou galeries d'eu haut; tellement que toutes les colonnes de sainte Sophie, tant en haut qu'eu bas , ne sont que cent dans tout le corps de l'église, avec quatre moyennes et trois petites qui sont au dessus des portes, qui font cent et sept colonnes en toute sainte Sophie. Toutes ces colonnes sont assez bien tournées, mais leurs chapiteaux ne correspondent pas à la beauté de leur tour.
Page 181 - C'étoit à raison de ces deux sièges et de tous les autres , dont cette place étoit environnée, qu'on l'appelloit ambón, comme qui diroit séance ou les formes: elle étoit toute contenue sous le demi-dôme ou cul de four oriental, qui est éclairé de cinq fenêtres assez basses et obscures, faites en façon de soupiraux. Tous les sièges de cet ambón furent ôtés après que Mahomet n eut fait de cette église une mosquée en montant, comme j'ai dit, sur l'autel qui y étoit et y faisant...
Page 169 - ... chambres autour d'une cour que l'on voit marquée dans le plan des renvois S et T. Il ya dans. cette même cour, tout attenant de l'ancien clocher, un lieu où l'on descend environ trente degrez pour aller prendre de l'eau de la grande cisterne qui occupe tout le dessous de sainte Sophie, P 752 elle eu sort par plusieurs robinets qui sont marquez dans le plan au renvoi P. Fort proche de ce degré et vers le milieu de la cour, ou voit un grand bassin dans lequel les officiers de ce temple lavent...
Page 173 - Oynaitikion supérieur, il ya un mur simple couvert d'une grande arcade ou ceiutre, et ouvert de douze fenêtres assez mal construites , sept desquelles sont fort petites et toutes sur une ligue droite au défaut du toit du Gynaitition supérieur, et cinq autres plus grandes au milieu des sept du dessous. Tout cela est couvert d'un grand dôme, au sommet duquel, marqué A, est un colophon de bronze doré , surmonté d'un croissant de meine matière.
Page 179 - ... est toujours fort nette et très bonne: mais les secondes sont des petits pots et tasses fort propres, de cuivre étamé, qu'un homme gagé pour cela entretient et distribue pleins d'eau fraîche à ceux qui veulent éteindre leur soif. Si l'inclination des Turcs répoudoit à celle des Allemans, ou que l'usage du vin fût permis par leur loi, ils auroient plutôt fondé proche de leurs tombeaux des hôtelleries où l'on se pût gratuitement désaltérer , que des...
Page 167 - Le vestibule inférieur est ouvert de seize portes , neuf desquelles sont à son orient, cinq autres à son couchant, et les deux dernières lui sont, l'une au septentrion, et l'autre au midi. Toutes ces portes sont de marbre, et les valves ou battaus qui les ferment sont de cuivre ou de bronze, ornés de plusieurs croix pattées, treflées ou fleurdelisées , auxquelles les Turcs ont ôté les travers , parce qu'ils ne peuvent croire que Jésus-Christ , qu'ils...

Bibliographic information