Les miracles, conte dévot (Google eBook)

Front Cover
1802
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 49 - TU dit qui savait l'allemand . . } Plein du renom d'une cité polie, ... Dit l'interprète , et brûlant de la voir , Un habitant de la belle Italie Arrive exprès pour remplir un devoir. Chacun s'écrie : « Italien! qu'il vienne. « Vive , sandis , la langue italienne ! » > Le cher vicomte , en un si mauvais pas , Ecoute , approuve, et ne se trouble pas ; II est sans peur , s'il n'est pas sans reproche. Aliberti modestement s'approche , Fait compliment au bon peuple Germain • C'était partout...
Page 13 - La déesse en entrant, qui voit la nappe mise, Admire un si bel ordre et reconnaît l'Eglise, Et, marchant à grands pas vers le lieu du repos, Au prélat sommeillant elle adresse ces mots :
Page 19 - JL/ES temps sont durs, et la foi périclite. Saints, à vos rangs; un généreux effort : Si quelqu'un rit, criez à l'esprit fort ; Jadis Molière, en sa verve maudite, Calomnia méchamment l'hypocrite : Geoffroi convient que Molière eut grand tort.
Page 11 - ... libertin ? Jacqueline et lui ne sont-ils pas mariés ? quel mal y at-il à se bien conduire la nuit de ses noces , surtout quand il s'agit tout à la fois de la conversion d'une femme chérie et de celle d'un grand empire? Par quelle malice , à quel propos rappeler les cinquante exploits d'Hercule ? Pourquoi tant rabaisser Olivier et faire sentir l'immense supériorité des miracles du paganisme sur les miracles de la religion chrétienne ? Seriez-vous païen ? je ne vous dis pas : seriez-vous...
Page 57 - Alfiéri , cité en Europe pour la force de ses idées, pour la nerveuse précision de son style, et pour la sévère simplicité de ses compositions tragiques.
Page 51 - Ecoutez-moi, mes hôtes , mes patrons, Mes bienfaiteurs , baronnes et barons, Dignes soutiens d'une cité célèbre. J'aurais dû vivre et mourir parmi vous > Je le voulais; mais le destin jaloux Veut le contraire, et ce destin l'emporte. Longtemps banni, nouveau Coriolan, Je dois me rendre aux désirs de Milan. On a besoin d'une tête un peu forte, D'un homme grave, et point aventurier : Monsieur Melzi me dépêche un courrier.
Page 50 - Quand ma planète est dans tout son éclat, Craignons, dit-il, une éclipse importune : II ne faut point fatiguer sa fortune. D'un sort plus beau mes yeux sont éblouis; D'être...

Bibliographic information