Patrologiæ cursus completus [Series Græca]: ... omnium ss. patrum, doctorum, scriptorumque ecclasiasticorum sive Latinorum sive Græcorum ... (Google eBook)

Front Cover
Apud Garnier Fratres et J.-P. Migne Successores, 1862 - Christian literature, Early
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Common terms and phrases

Popular passages

Page i - L'habitude, en typographie, même dans les meilleures maisons, est de ne corriger que deux épreuves et d'en conférer une troisième avec la seconde, sans avoir préparé en rien le manuscrit de l'auteur. Dans les Ateliers Catholiques la différence est presque incommensurable. Au moyen de correcteurs blanchis sous le harnais et dont le coup d'œil typographique est sans pitié pour les fautes, on commença par préparer la copie d'un bout à l'autre sans en excepter un seul mot.
Page i - Publications,, furent imprimés ou trop noir ou trop blanc. Mais , depuis ces temps éloignés, les mécaniques ont cédé le travail aux presses à bras...
Page i - ... à une opération longue, pénible et coûteuse, savoir, la révision entière et universelle de ses innombrables clichés. Ainsi chacun de ses volumes, au fur et a mesure qu'il les remet sous presse, est corrigé mol pour mot d'un boul à l'aulre.
Page i - ... l'autre sans en excepter un seul mot. On lit ensuite en première épreuve avec la copie ainsi préparée. On lit en seconde de la même manière, mais en collationnanl avec la première.
Page i - Annales de philosophie chrétienne, mis au dèli de nous convaincre d'une seule erreur typographique, ont élé forcés d'avouer que nous n'avions pas trop présumé de notre parfaite correction. Dans le Clergé se trouvent de bons latinistes...
Page i - Ces collationnements ont pour but de voir si aucune des fautes signalées au bureau par MM. les correcteurs, sur la marge des épreuves, n'a échappé à MM. les corrigeurs sur le marbre et le métal.
Page i - Mais, depuis ces temps éloignés, les mécaniques ont cédé le travail aux presses à bras, et l'impression qui en sort, sans être du luxe, attendu que le luxe jurerait dans des ouvrages d'une telle nature, est parfaitement convenable sous tous les rapports. Quant à la correction , il est de fait qu'elle n'a jamais élé portée si loin dans aucune édilion ancienne ou contemporaine.
Page i - Quant à la correction, il est de fait qu'elle n'a jamais été. portée si loin dans aucune édition ancienne ou contemporaine. Et comment en serait-il autrement, après toutes les peines el toutes les dépenses que nous subissons pour arriver à purger nos épreuves de toutes faules?
Page i - Editions étaient mal corrigées et mal imprimées. Ne pouvant attaquer le fond des Ouvrages, qui, pour la plupart, ne sont que les chefs-d'œuvre du Catholicisme reconnus pour tels dans tous les temps et dans tous les pays, il fallait bien se rejeter sur la forme dans ce qu'elle a de plus sérieux , la correction et l'impression ; en effet , les chefs-d œuvre même n'auraient qu'une demi-valeur, si le texte en était inexact ou illisible.
Page i - ... ci-dessus mentionnée, vient une révision, et souvent il en vient deux ou trois ; puis l'on cliché. Le clichage opéré, par conséquent la pureté du texte se trouvant immobilisée, on fait, avec la copie, une nouvelle lecture d'un bout de l'épreuve à l'autre, on se livre à une nouvelle révision, et le tirage n'arrive qu'après ces innombrables précautions.

Bibliographic information