Oeuvres ...: Théatre complet (Google eBook)

Front Cover
Laplace, Sanchez et cie, 1878 - 621 pages
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 421 - ... l'aveu de mes sentiments pourrait exposer votre raison; et vous voyez bien aussi que je vous les cache. DORANTE. Ah! ma chère Lisette, que viens-je d'entendre? Tes paroles ont un feu qui me pénètre; je t'adore, je te respecte. Il n'est ni rang, ni naissance, ni fortune, qui ne disparaisse devant une âme comme la tienne; j'aurais honte que mon orgueil tint encore contre toi, et mon cœur et ma main t'appartiennent.
Page 421 - ... les amusements d'un homme de votre condition, tout va vous ôter cet amour dont vous m'entretenez impitoyablement. Vous en rirez peut-être au sortir d'ici, et vous aurez raison. Mais moi, Monsieur, si je m'en ressouviens, comme j'en ai peur, s'il m'a frappée, quel secours aurai-je contre l'impression qu'il m'aura faite ? Qui est-ce qui me dédommagera de votre perte ? Qui voulez-vous que mon cœur mette à votre place ? Savez-vous bien que, si je vous aimois, tout ce qu'il ya de plus grand...
Page 411 - Bourguignon, je t'en conjure; il peut venir quelqu'un. Je dirai ce qu'il te plaira; que me veux-tu ? je ne te hais point. Lève-toi ; je t'aimerais, si je pouvais; tu ne me déplais point; cela doit te suffire. DORANTE. Quoi! Lisette, si je n'étais pas ce que je suis, si j'étais riche, d'une condition honnête, et que je t'aimasse autant que je t'aime, ton cœur n'aurait point de répugnance pour moi?
Page 403 - Ma foi, l'amour a plus de tort qu'elle, j'aimerais mieux qu'il me fût permis de te demander ton cœur, que d'avoir tous les biens du monde. SILVIA., à part. Nous voilà grâce au ciel en conversation réglée.
Page 417 - ... souvenir de l'excès de tendresse qu'il me montre ! Si vous saviez combien tout ceci va rendre notre union aimable! Il ne pourra jamais se rappeler notre histoire sans m'aimer; je n'y songerai jamais que je ne l'aime. Vous avez fondé notre bonheur pour la vie, en me laissant faire; c'est un mariage unique; c'est une aventure dont le seul récit est attendrissant; c'est le coup de hasard le plus singulier, le plus heureux, le plus ... MARIO Ah ! ah ! ah ! que ton cœur a de caquet, ma sœur !...
Page 421 - Cela est vrai. DORANTE. Vous êtes sensible à son amour; je l'ai vu par l'extrême envie que vous aviez tantôt que je m'en allasse : ainsi vous ne sauriez m'aimer.
Page 400 - Lisette du malheur d'une femme maltraitée par son mari ; je lui citais celle de Tersandre, que je trouvai l'autre jour fort abattue, parce que son mari venait de la quereller; et je faisais là-dessus mes réflexions. LISETTE. Oui, nous parlions d'une physionomie qui va et qui vient ; nous disions qu'un mari porte un masque avec le monde, et une grimace avec sa femme.
Page 417 - Ce qui lui en coûte à se déterminer ne me le rend que plus estimable : il pense qu'il chagrinera son père en m'épousant ; il croit trahir sa fortune et sa naissance; voilà de grands sujets de réflexion : je serai charmée de triompher. Mais il faut que j'arrache ma victoire, et non pas qu'il me la donne : je veux un combat entre l'amour et la raison.
Page 184 - Sans doute, mais nous n'y étions pas. LE PRINCE. Nous allons y être; oui, les hommes et les femmes de ce temps-là, le monde et ses premières amours vont reparaître à nos yeux tels qu'ils étaient, ou du moins tels qu'ils ont dû être...
Page xxxii - Serments indiscrets. Vous croyez bien qu'il y aura beaucoup de métaphysique et peu de naturel, et que les cafés applaudiront pendant que les honnêtes gens n'entendront rien1.

Bibliographic information