Nouvelle collection des mémoires pour servir à l'histoire de France: depuis le XIIIe siècle jusqu'à la fin du XVIIIe; précédés de notices pour caractériser chaque auteur des mémoires et son époque; suivi de l'analyse des documents historiques qui s'y rapportent, Volume 1 (Google eBook)

Front Cover
L'Editeur du commentaire analytique du code civil, 1837 - France
1 Review
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Common terms and phrases

Popular passages

Page 279 - Clerc, naguères procureur en la cour de Parlement , lors capitaine de son quartier et gouverneur de la Bastille de Paris, accompagné de vingt-cinq ou trente coquins tous comme lui , armés de leurs cuirasses , aiant la pistole en la main , alla au palais , entra en la grand...
Page 24 - Non, non, dit-il, ma tante; je vous honore « plus que le Pape , et aime plus ma sœur que je ne le « crains. Je ne suis pas huguenot , mais je ne suis pas
Page 190 - Sixte, lorsqu'ils se sont oubliés de leur devoir et passé les bornes de leur vocation, confondant le temporel avec le spirituel, ledit...
Page 340 - Et s'adressant au sieur de Morfontaine , trésorier de l'espargne : « M. de Morfontaine, je vous prie de dire à M. deSaint« Prix, premier valet de chambre du Roy, que je le « prie de me donner des raisins de Damas, ou de la
Page 137 - Roi mena la mariée au raoustier suivie de la Roine, princesses et dames de la cour, tant richement et pompeusement vestues, qu'il n'est mémoire d'avoir veu en France chose si somptueuse. Les habillemens du...
Page 28 - le roi de Navarre jouoit avec le duc de Guise à la «paume, où le peu de compte qu'on faisoit de ce «petit prisonnier de roitelet, qu'on galopoit à tous « propos de paroles et brocards, comme on eût fait «un simple page ou laquais de cour, faisoit bien «mal au cœur à beaucoup d'honnestes hommes,
Page 86 - Ils prenoient de salaire quatre sols pour teste de tous les François qui les vouloient aller voir jouer, où il y avoit tel concours et affluence de peuple, que les quatre meilleurs prédicateurs de Paris n'en avoient pas trestous ensemble autant quand ils preschoient.
Page 40 - Roy, aagé de quatre-vingts ans, homme docte, et des premiers de son art; qui non obstant les temps avoit tousjours parlé et parloit librement pour la paix et pour le bien du peuple : ce qui le faisoit autant aimer des bons comme mal vouloir et haïr des...
Page 51 - Elle pouvoit possible estre effacée, à cause de la multitude du peuple qui l'avoit baisée : ce que je ne fis, me contentant sans baiser de n'avoir rien veu sur ledit mouschoir autre chose que sur le mien. Et me retirant tout doucement de la presse , parmi laquelle il ya souvent du politique sur les rênes, principalement où il s'agist de quelque nouveau miracle comme cestuici, m'en retournai tout doucement en ma maison.
Page 295 - N'a pas la mort encouru. Ceux qui étaient à sa suite Ne s'y endormirent point, Sauvant par heureuse fuite Le moule de leur pourpoint. Quand ouverte est la barrière, De peur de blâme encourir, Ne demeurez point derrière : II n'est que de bien courir. Courir vaut un diadème, Les coureurs sont gens de bien, Némont et Balagny même Et Congy le savent bien. Bien courir n'est pas un vice : On court pour gagner le prix; C'est un honnête exercice : Bon coureur n'est jamais pris.

Bibliographic information