Histoire de la conquête du Soudan français (1878-1899) (Google eBook)

Front Cover
Berger-Levrault, 1901 - France - 520 pages
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 321 - Il dispose, à cet effet, des forces de terre et de mer qui y sont stationnées. Aucune opération militaire, sauf le cas d'urgence où il s'agirait de repousser une agression, ne peut être entreprise sans son autorisation.
Page 510 - Dallul-Maouri, la frontière suivra cette ligne médiane jusqu'à sa rencontre avec la circonférence d'un cercle décrit du centre de la ville de Sokoto avec un rayon de 160,932 mètres (100 milles).
Page 153 - Bambaras étaient braves, qu'ils aimaient la bataille, qu'ils ne craignaient pas plus la mort que les blancs; les blancs ont marché les premiers, les chefs avant les soldats. Etes-vous des chefs? Où est votre place? Cette fois-ci je vais vous laisser aller seuls. Je veux savoir au juste ce que valent les Bambaras...
Page 153 - C'est pour vous que je suis venu ici, s'écrie-t-il, pour « vous seuls ; car Ouossébougou ne gêne pas les Français. Vous m'avez dit que je n'aurais qu'un trou à faire avec mes canons et que vous passeriez tous. J'en ai fait cinquante. Les blancs ont passé la nuit dans le village. Il est à moitié détruit : Voulez-vous en finir ? Tout le monde dit que les Bambaras ne reculent jamais et je le croyais. Autrement j'aurais amené 100 tirailleurs de plus et tout serait fini depuis longtemps. Je...
Page 511 - ... 3 et 4 du présent protocole. Il est convenu par là que chacune des deux puissances s'interdit de faire des acquisitions territoriales dans les sphères de l'autre, d'y conclure des traités, d'y accepter des droits de souveraineté ou de protectorat, d'y gêner ou d'y contester l'influence de l'autre. ART.
Page 193 - ... préparer l'installation d'un résident dans quelque grande ville de la boucle du Niger, d'où nous pourrions rayonner et étendre notre influence et notre commerce dans toutes les contrées qui la composent.
Page 51 - Le 7 février de cette année, sans que personne réussît à nous déranger dans nos travaux de maçonnerie, nous posions la première pierre de notre fort de Bamako, et, dans le discours qu'il prononça en posant cette pierre, le colonel disait à ses braves compagnons : « Nous allons tirer onze coups de canon pour saluer les couleurs françaises flottant pour la première fois et pour toujours sur les bords du Niger. Le bruit que feront nos petites bouches à feu ne dépassera pas les montagnes...
Page 321 - Soudan français ne peuvent entreprendre aucune opération militaire sans son autorisation, sauf le cas d'urgence où il s'agirait de repousser une agression. Art. 6. — Un officier général ou supérieur remplira les fonctions de commandant en chef des troupes de l'Afrique occidentale française.
Page 100 - A cette date, en effet, les grandes puissances européennes ont réglé leur situation respective en Afrique et se sont partagé approximativement le continent noir, s'engageant à respecter les progrès de chacune d'elles sur les royaumes nègres avec qui elles auront signé des conventions. En particulier, la France a vu...
Page 245 - ... immédiatement sur Ségou le chef d'escadron Bonnier, avec mission d'examiner la gravité des troubles qui lui étaient signalés et de rechercher les moyens de les faire cesser. Cet officier commencera par défendre activement Ségou et Sansanding, recrutera de nouvelles troupes, puis une fois en forme, se portera vigoureusement au point décisif pour écraser les rebelles. C'était une tâche des plus périlleuses, car il fallait, avec des ressources dérisoires, rétablir dans l'obéissance...

Bibliographic information