Bibliothèque de l'École des hautes études: Sciences historiques et philologiques, Issues 93-96 (Google eBook)

Front Cover
1893 - Philology
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 38 - Tous les matins, avant le jour, un officier appelé le Serach Massery s'arme d'un long fouet qu'il fait claquer devant la porte du palais en faisant plus de bruit que ne pourraient en faire vingt postillons français réunis. Il chasse par ce moyen les hyènes et autres bêtes féroces qui infestent la ville pendant la nuit. En même temps, il donne le signal du lever du roi. » (Bruce, Voyage, traduction Henry, t. IV, p. 200-201.) • at&- \ тлл ¡ tf-Л- ! HhHH : ?T-/" ih^^-ttíl-l- ' ШАА...
Page 27 - ... aequum est, quidquid omnes colunt, unum putari. eadem spectamus astra, commune caelum est, idem nos mundus involvit: quid interest, qua quisque prudentia verum requirat? uno itinere non potest perveniri ad tam grande secretum.
Page 27 - Utar caerimoniis avitis; neque enim paenitet. Vivam meo more, quia libera sum! Hic cultus in leges meas orbem redegit, haec sacra Hannibalem a moenibus, a Capitolio Senonas reppulerunt.
Page 113 - ... m'a dévoilé tous vos méfaits; et vous tous, ô mon peuple, ajouta-t-il, faites vos provisions et charge/ vos mules pour aller où Dieu nous envoie1. » Lorsqu'il eut prononcé ces paroles, tous lui firent cette prière : « 0 roi, notre seigneur, nous t'avons bien applaudi lorsque tu as flagellé 1. « Quand le roi veut entrer en campagne, il fait publier trois proclamations. La première est conçue en ces termes : Achetez vos mules, tenez vos provisions prêtes, car après tel jour, ceux...
Page 199 - Mandamos que o povo näo adorasse ídolos; elle entrou em nossa casa e fez errar nossos filhos; e mostrou a todos as feridas dos açoites que Ihes tinha dado em castigo; e eram tam grandes que huns morreram ali logo, e outros pouco despois; o que vendo o povo fez grande pruto.
Page 100 - Symmaque, la prose métrique a du se modifier par une série d'appauvrissements; c'est ainsi que le vers de Claudien est plus monotone que celui de Virgile, et le vers de Virgile plus monotone que celui d'Eunius.
Page 1 - Symmaque et les origines du cursus, 1892, p. 1, § 1 : « le mot cursus a servi au moyen âge, à partir du xii* siècle, à désigner un agencement euphonique des fins de phrase soumis à des règles, et grâce auquel la structure de la prose participe à celle des rers ». 2.
Page v - ... dans ses Commentaires*, on voit la lettre écrite par ce prince aux moines du couvent éthiopien de Jérusalem, lorsqu'il leur adressa le texte gheez des canons des apôtres et des conciles admis par l'Église éthiopienne. Outre la lettre elle-même, qui se trouve aussi dans Geddes3, Ludolf a donné la table des rubriques et le texte des vingt-trois premiers canons des apôtres, canons qui ont été depuis publiés intégralement par Fell4.
Page 82 - Pourquoy ainsi vous acourés ? ' — ' Certes, sire, j'ai bien raison; ' Je demeur nue en la maison, ' Et mes voisines sont ornées, ' Bien et noblement ordonnées. ' Se ce qu'a moy affiert eusse, ' O les greigneurs estre deûsse ; ' Si me convient ainsi remaindre, ' Et semble que soye la maindre.

Bibliographic information