Oeuvres complètes, Volume 2 (Google eBook)

Front Cover
Imp. royale, 1789
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents


Common terms and phrases

Popular passages

Page 361 - ... et l'extension dont presque tout son corps est susceptible, il continue de presser sa proie mise à mort ; il en écrase les parties les plus compactes ; et, lorsqu'il ne peut point les briser avec facilité, il l'entraîne, en se roulant avec elle, auprès d'un gros arbre dont il renferme le tronc dans ses...
Page 199 - JL«:s couleurs dont brillent à nos yeux les belles fleurs qui décorent nos parterres ne sont peul-être ni plus vives ni plus variées que celles qui parent la robe d'un grand nombre de serpens. Voici une de ces couleuvres dont les teintes sont distribuées de la manière la plus agréable.
Page 139 - ... nos bois, dans nos champs, dans nos jardins ; non-seulement elles ne 'troubleront pas la paix de nos demeures champêtres, ni la pureté de nos...
Page 357 - ... s'avance au milieu des herbes hautes et des broussailles, ayant quelquefois plus de dix-huit pouces de diamètre, et semblable à une longue et grosse poutre qu'on remuerait avec vitesse.
Page 362 - C'est alors qu'il l'avale en la prenant par la tête, en l'attirant à lui, et en l'entraînant dans son ventre par de fortes aspirations plusieurs fois répétées ; mais, malgré cette préparation, sa proie est quelquefois si volumineuse, qu'il ne peut l'engloutir qu'à demi; il faut qu'il ait digéré, au moins en partie, la portion qu'il a déjà fait entrer dans son corps, pour pouvoir y faire pénétrer l'autre ; et l'on a...
Page 259 - Le culte des animaux qui ont inspiré une vive terreur n'a été que trop souvent sanguinaire; on n'a sacrifié que trop souvent des hommes dans leurs temples : le serpent-dieu des Nègres n'ayant jamais fait éprouver une grande crainte, n'a obtenu que des sacrifices plus doux, mais que ses prêtres ne cessent de commander avec une autorité despotique. L'on n'immole point des hommes devant le serpent daboie; mais on livre à ses ministres les plu» belles des jeunes filles du royaume de Juida.
Page 372 - C'est ici l'exemple le plus frappant d'une grande différence entre la grosseur de l'œuf et la grandeur à laquelle parvient l'animal qui en sort. Les œufs du devin n'ont , en effet , que deux ou trois pouces dans leur plus grand diamètre. Toute la matière dans laquelle le fœtus est...
Page 49 - ... élevé (a). Soit qu'ils recherchent naturellement l'humidité, ou que l'expérience leur ait appris que le bord des eaux, dans les contrées torrides, étoit toujours fréquenté par les animaux dont ils font leur proie, & qu'ils peuvent y trouver en abondance, &.
Page 97 - ... la couleuvre étoit renfermée , avec ordre de lui rendre la liberté, après lui avoir fait beaucoup d'excuses et quantité de profondes révérences.
Page 259 - Tous les ans, on choilit quelques belles filles qui lui font confacrées. Ce qu'il ya de plus remarquable , c'eft que les Nègres de Juida font perfuadés que le ferpent qu'ils adorent aujourd'hui eft le même qui fut apporté par leurs Ancêtres, & qui leur fit gagner une glorieufe victoire.

Bibliographic information