Ouvrir l'école aux adultes: une mission originale à l'éducation nationale, 1970-1974. Mémoires du premier directeur délégué à l'orientation et à la formation continue au ministère de l'éducation nationale

Front Cover
l'Harmattan, 2008 - Adult Education / French Policies / 20th Century - 325 pages
0 Reviews
Après 1945, les nécessités de la reconstruction puis la rapidité des évolutions technologiques ont conduit les entreprises à s'investir dans la formation de leurs personnels. Au sortir du tourbillon de 1968, employeurs et salariés signent un accord national interprofessionnel sur la formation continue. Olivier Guichard, nouveau ministre de l'Éducation nationale, décide de mettre le service public en situation de répondre aux demandes qui découleront de cet accord. Il fait appel à Raymond Vatier et le nomme Directeur délégué à l'orientation et à la formation continue. Celui-ci s'emploie à développer la coopération entre l'école et l'entreprise et à optimiser les moyens de l'Éducation nationale. Se créent ainsi les fonctions de conseiller en formation continue (CFC), de délégué académique à la formation continue (DAFCO), les groupements d'établissements (GRETA) et des centres de formation de formateurs et d'animateurs (CIFFA). Au plan national, l'Office national d'information sur les enseignements et les professions (ONISEP), le Centre d'études et de recherches sur les emplois et les qualifications (CEREQ), l'Office français des techniques modernes d'éducation (OFRATEME) par fusion de la télévision scolaire et du Centre national de téléenseignement (CNTE). Mais l'instabilité ministérielle brise l'élan et le projet n'aboutira pas totalement. Même si certaines structures perdurent aujourd'hui, la notion de formation continue intégrée au service public n'est pas vraiment entrée dans la réalité.

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Bibliographic information