Le spectacle de la nature, ou Entretiens sur les particularités de l'histoire naturelle, qui ont paru les plus propres à rendre les jeunes-gens curieux, & à leur former l'esprit ... (Google eBook)

Front Cover
chez Knapen & Fils, 1782 - Natural history
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 55 - Elles abandonnent la plaine à l'homme , & la rivière aux troupeaux qui quit- 4 tent leurs pâturages deux fois par jour , pour venir fur fes bords fe défaltérer , ou chercher l'ombre & la fraîcheur. La rivière ne nous plaît pas moins qu'aux animaux. Elle coule au milieu de nos habitations : nous abandonnons communément les montagnes & les bois pour fixer nos demeures le long de fon cours. Après avoir enrichi les cabanes des pêcheurs...
Page 75 - ... les bords. Le Téfin qui traverfe le lac Majeur , le Rhin qui met en mouvement tout le lac de Confiance, & le Rhône qui tranche rapidement le lac de Genève , font la caufe ordinaire qui purifie l'air des côtes voifines , & qui aflure aux habitants la jouiflànce de leurs autres avantages.
Page 521 - Terre étant deftinée à loger des habitans d'une vie fort longue, & qui fe dévoient multiplier extrêmement, lafurface en étoit plus 'grande que celle de la Mer, & que, pour donner aux Hommes plus d'efpace, la Mer étoit en partie à découvert, en partie...
Page 527 - Dieu avoit employés pour enfevelir la terre, lui prêtèrent eniuite leur miniftère pour la découvrir. Elle reparut par la fuite des eaux. Les unes s'arrêtèrent dans les lieux les plus enfoncés , & où les jambes des grandes pièces de terre s'étoient appuyées l'une contre l'autre. Le refte des eaux remonta dans l'atmofphère. Depuis ce tems- là la terre inclinant toujours fon axe de vingttrois degrés vers- le Nord , & préfentant au rayon direct du foleil des points différemment diftants...
Page 316 - PrulTe , ordinairement couché parmi des matières vitrioliques & bitumineufes, qui font pofées par lits les unes fur les autres , comme différentes feuilles minces qu'on prendroit au premier afpect pojr du bois.
Page 431 - ... en approchoient de fort près : & afin qu'on fût à quoi s'en tenir , les loix ont réglé jufqu'où cette tolérance feroit portée. Par exemple, un Batteur .d'or qui fournit de l'argent au titre de...
Page 180 - Elles fervent dans la nature, comme les ombres dans un tableau : elles donnent aux autres parties plus de relief & d'éclat : elles en font fentir toute la beauté. Dans un pays fertile & riant , l'habitude de voir des merveilles qui nous environnent & fe fuccédent fans relâche, nous y rend infenfibles.
Page 532 - Par une fuite néceflàire du même événement , les terres allant toujours en pente jufqu'au point où les pieds de deux grandes mafles éboulées fe font affermis l'un contre l'autre, les eaux demeurées fur le globe ont dû fe rendre dans les lieux les plus enfoncés. En ce cas, auprès des grands terreins découverts, que nous nommons continents, on doit trouver des ifles plus grandes & plus fréquentes...
Page 18 - C'eft le plus parfait de tous les héritages. Il ne demande ni labour ni femailles.il ne coûte que la légère peine de recueillir ce qu'il donne. Ses productions ne font point cafuelles & font d'un débit fur. Ce bien eft tel enfin , que fans fon fecours il feroit difficile de faire valoir les autres.
Page 526 - les débandemens & tous les chocs » de l'air ; de - là les vents violens. » L'atmofphère en fut troublée. Ils fe » gliffèrent entre les eaux de l'abîme » ck la voûte qui les couvroit.

Bibliographic information