F Eglise Romaine ont esté empruntées des luiss ej- des anciens Payens. Page 50

Section VIII. Que ceus de la Communion de Rome excusent la plupart de leurs supervisons en la même façon que les Payens exeufoient les leurs. 9 7

I X. Que quelqu anciennes que puissent estre les cérémonies de £ Eglise Romaine, nous ne nom sentons pas obligez, À les observer. 105

X. Réponse aus raisons que l'on allègue pour la défense des Cérémonies empruntées du Paganisme. _ .. . '... 106

XI. £ue la bonne intention n excuse point les superstitions. .. 117

X I I. Contre cent qui ont honte de lasimplicité de notre Services qui atachent la dévotion à de certains lie w. 1:2.8

XIII. Que l'Eglise Romaine ne croit point tout ce qui a esteet eu durant les six premiers siécles. 15Z

XIV. Que l'Eglise Romaine ne croit pas tout ce qui a esteeteu généralement, ou par U plupart des Pères , durant les six premiers siécles. . . , 136

X V. QieT Eglise Romaine ri observe f oint quantité de Cérémonies qui sobservoient en V ancienne Eglise, en U célébration du B atesme. 145

Section

Section XVI. Quen la célébration de ÏEucaristie l'Eglise Romaine n observe point les Cérémonies des Anciens. Page

XVII. De U fraction & de la distribution du Pain. 151

XVI II. De quelques autres Cérémonies qui on teste ordonnées par des Conciles anciens^ &que l Eglise Romaine observepoint. 15 j

XIX. Que l'Eglise Romaine ri observe point U Discipline de l'ancienne Eglise. 157

XX. Des divers Visages de l'Eglise. 161
XX I. Que plusieurs de l'Eglise Romaine

reconnoìssent la nouveauté de son Visage- zzç X X11. Les raisons pour lesquelles nous ne nous conformons point en toutes choses aus six premiers siécles; & l'incertitude qu'il y a aus Ecrits des Pères. 237

XXIII. Pourquoy nous ne noussoume tons pas absolument k tout ce qui a esté détermipar les Conciles. Z7+

XXIV. Que nous rendons a la mémoire des Anciens le vray honneur qui luy eH du. 283

XXV. Que les Docteurs de la Communion de Rome ne s assujétissent point aus Ecrits des Anciens. x8j

XXVI. Que les Docteurs de la Communion de Rome ne s'assujétissent point aus interprétations que les Anciens donnent a I Ecriture suinte. Page 288

Section XXVII. Qu'en l'Eglift Romaine on préfère f opinion du Pape aus fentimens de tous les Pères. z 9 z

XXVIII. Que les Dotteurs de la Communion de Rome méprisent & outragent les Pères lorsqu'ils leur font contraires* 7.96

XXIX. Que les Dotteurs de la Communion de Rome ne traitent pas moins indignent et les Anciens Historiens Eclestafiiques. 301

XXX. Que les Dotteurs de la Communion de Rcme ne s'ajsujetijsentpeint aus Conciles. 305

XXXI. Que les Dotteurs de la Communion de Rome défèrent davantage à vn seul Pape qu'à tout vn Concile, 309

XXXII- Que les Dotteurs de la Commit nion de Rome méprisent & outragent tous les Conciles qui leur font contraires. 313

XXXIII. De l'exception que nous apportons lors qu'il est que/lion des Pères & des Conciles ; & en quoy elle difére de celle des Dotteurs de l'Eglise Romaine. 317

XXXIV. Que les plus célèbres Dotteursde la Communion de Rome font contraints de reconnoitre qu 'il n'y a rien de certain de certitude defoy,que ce qui eíi contenu en íEcriture Sainte , ou qui s''en tire par vnc conséquence évidente dr nécessaires. 317 DES

NVLLITEZ

PRETENDVES

DE LA

REFO RMATION

DE L'EGLISE

Par CHARLES DRELINCOVRT.

Seconde Edition, reveue & augmentec
par I'avtivr.

[graphic]

iA GENEVE»

Pour kan Ane. & Samuel De Tournes.

tJZl. DC. LXV.

« PreviousContinue »