Éloge de Jean Raisin et de sa bonne mère la vigne

Front Cover
Sandré, 1853 - Wine in literature - 218 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 140 - L'important, disait feu Grégoire En parlant du vin , c'est de boire. Qu'il soit veillé, fait au logis, Bien cuvé, clair comme un rubis, Que grain à grain on vous l'égrappe...
Page 53 - ... place à la vieillesse, Le temps ne la ramène plus. Les lois de la mort sont fatales Aussi bien aux maisons royales Qu'aux taudis couverts de roseaux ; Tous nos jours sont sujets aux Parques ; Ceux des bergers et des monarques Sont coupés des mêmes ciseaux. Leurs rigueurs, par qui tout s'efface, Ravissent, en bien peu d'espace, Ce qu'on a de mieux établi , Et bientôt nous mèneront boire , Au delà de la rive noire , Dans les eaux du fleuve d'oubli.
Page 139 - En torrens de mousse adorable , De ris, de verve et de bons mots. Corneille , au front mâle et sévère , Français avec un cœur romain , Grâce au Beaune, grâce au Madère, Se mettait quelquefois en train. Ce bonhomme , sa coupe en main , Creusait plus d'un grand caractère...
Page 139 - Dans ce caveau frais et joli, Où , sans me vanter, je vous range Tous les ans, après la vendange, Mes vingt feuillettes d'un Marli Que je bois toujours sans mélange, O mon vin ! prête-moi tes feux! Je vais entonner ta louange.
Page 135 - II saura conserver la fidelle mémoire. Ma muse, à te louer, se consacre à jamais. Tantôt dans un caveau, tantôt sous une treille. Ma lyre, de ma voix accompagnant le son, Répétera cent fois cette aimable chanson: Règne sans fin, ma charmante bouteille; Règne sans cesse, mon cher flacon.
Page 36 - Champagne élève De son vin pétillant la riante liqueur : On sait qu'il brille aux yeux, qu'il chatouille le cœur, Qu'il pique l'odorat d'une agréable sève. Mais craignons un poison couvert : L'aspic est sous les fleurs. Que seulement, par grâce, Quand Beaune aura primé, Reims, occupant la place.
Page 78 - Ma règle est plus douce et plus prompte Que les calculs de nos savants : C'est le verre en main que je compte Mes vrais amis, les bons vivants! Plus je bois, plus leur nombre augmente, Et quand ma coupe se tarit, Au lieu de quinze j'en vois trente!... Plus on est de fous ('<»'••) , plus on rit...
Page 172 - ... les rochers de Lesbos : Ta liqueur inspira les muses , les héros , Et ton culte polit la Grèce encor sauvage. C'est toi qui des Gaulois enflammais le courage , Quand ce peuple vainqueur, du haut des Apennins , Vint sous leurs toits fumants écraser les Romains.
Page 62 - C'est aujourd'hui que notre petite hôtesse de Syrie , celle à qui le diadème blanc va si bien , celle dont les mouvements sont si vifs et si lascifs , quand le crotale sonore accompagne ses pas, doit danser clans la taverne, où son vin et sa beauté nous attirent.
Page 140 - Ce bonhomme , sa coupe en main , Creusait plus d'un grand caractère , Et terrible , au fond de son sein , Comme en un volcan toujours plein , Entendait gronder son tonnerre. Je crois que nos vins de Marli Ne l'auraient pas si bien servi. Sur ce point-là je me résigne. Ah ! le Parnasse a des coteaux , Des bosquets , des fleurs , des ruisseaux , Et pas un seul arpent de vigne. Quel oubli ! le Baccbus gaulois Versa tous ses dons à la fois Sur la Champagne et la Bourgogne.

Bibliographic information