Eloge de la simulation

Front Cover
La simulation est un nouvel outil d'écriture : elle fonde d'autres raisons, d'autres visions ; elle ouvre de nouveaux territoires à la création et à la connaissance. Nous étions habitués à trouver dans les langues naturelles un inépuisable réservoir de formes et d'images. Et pourtant nous mesurons chaque jour les limites de la langue, ses impuissances, et ses faux-semblants. Comme solution partielle, on propose dans cet essai de considérer les mathématiques comme un art de la manipulation symbolique. Avec l'aide infatigable des calculateurs numériques et, bientôt, symboliques, elles nous fournissent des métaphores inédites, inénarrables, indicibles, en faisant proliférer des " êtres mathématiques " doués d'une autonomie, d'une " vitalité " propres (attracteurs étranges, structures dissipatives, hiérarchies enchevêtrées, dynamiques chaotiques...). L'intense productivité des calculateurs permet même de simuler des " êtres " non élucidés mathématiquement comme les fonctions " semi-calculables " ou les automates infinis de Church. Fuyant les cercles morts de la tautologie, les mathématiques conquièrent le flou, l'incertain, l'approximatif, mais aussi le " biologique ", le " vivant ", l'" autonome ". Loin d'être confinés dans le ghetto des spécialités, ces systèmes symboliques fraient des pistes nouvelles et sensibles, comme les images de synthèse... Ces images " numériques " sont entièrement saisies par le langage - informatique ou logico-mathématique. Dès lors, elles peuvent disposer de l'arsenal des " modèles " déjà évoqués. Aussi assistons-nous à la genèse d'un art roboratif, fait d'images fluides, vivaces ou rêveuses, mues par les secrets enlacements des algorithmes diserts.

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Bibliographic information