Établissement en France du premier tarif général de douanes 1787-1791: etude d'histoire et d'economique comparées

Front Cover
Guillaumin, 1876 - Finance, Public - 205 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 58 - Tous ces conseils sont admirables assurément ; mais je les tiens un peu intéressés, et trouve que vous me conseillez fort bien pour vous. Vous êtes orfèvre, monsieur Josse, et votre conseil sent son homme qui a envie de se défaire de sa marchandise.
Page 122 - Je l'ai déjà dit, et je le répète encore , ce qui mérite surtout d'être remarqué dans cette contrée , c'est la parfaite correspondance qui règne entre ses divers cantons par les fleuves qui les arrosent et par les deux mers dans lesquelles ces derniers se déchargent ; correspondance qui , si l'on y fait attention, constitue en grande partie l'excellence de ce pays, par la grande facilité qu'elle donne aux habitants de communiquer les uns avec les autres , et de se procurer réciproquement...
Page 153 - L'agriculture doit prendre le premier rang dans les préoccupations du négociateur ; s'il ya des sacrifices à faire, ils doivent être faits en sa faveur. u 4,' principe. — C'est une erreur dangereuse que de vouloir fabriquer, chez soi, tout ce qui se fabrique ailleurs; parce que le commerce ne se soutient que par des échanges, et que ces échanges sont impossibles quand une nation veut tout donner et ne rien recevoir. «5* principe.
Page 43 - D'une part, améliorer les revenus de l'Etat, et assurer leur libération entière par une répartition plus égale des impositions; de l'autre, libérer le commerce des différentes entraves qui en gênent la circulation, et soulager, autant que les circonstances me le...
Page 109 - Vergenues ne se dissimulait pas la secousse qu'il allait donner à certaines fabriques, celles de coton par exemple, ni les clameurs qu'il allait exciter; mais il se souvenait de la supériorité qu'avait prise la France, aux rares époques où le commerce avait pu s'exercer librement entre les deux pays. Sans doute cette supériorité s'était perdue, mais M. de Vergennes pensait qu'elle s'était perdue précisément par...
Page 136 - Projet d'une dixme royale, qui, supprimant la taille, les aydes, les douanes d'une province à l'autre, les décimes du clergé, les affaires extraordinaires, et tous autres impôts onéreux et non volontaires : et diminuant le prix du sel de moitié et plus...
Page 90 - ... d'assurer au percepteur le tribut payé au contrebandier. «Ainsi les montres, les dentelles et les mousselines, ne sont imposées qu'à des droits modérés afin de mettre le percepteur en rivalité avec le contrebandier qui n'exigerait qu'une assurance de 3 à 5 0/0 de la valeur.
Page 90 - Anglais, si ces dernières ac« quittaient, à leur introduction en France, un droit de 10, « 12 et 15 pour 100. « Le principe était bon, et les plaintes qui se sont élevées de « toutes parts contre le traité de commerce avec l'Angleterre « auraient moins de fondement, si les perceptions avaient pu « être conformes aux bases fixées par ce traité. « Mais malheureusement on s'est contenté du principe ; « on a pensé que les déclarations du commerce seraient fi« déles, et que les perceptions...
Page 110 - Les étrangers ne peuvent rien nous apporter, en fait de mar« chandises fabriquées, que ne reproduise promptement le génie « facile et industrieux des Français; tandis que les productions « de notre sol et de notre climat se recherchent partout et ne « s'imitent nulle part. La différence est immense en faveur de la « France, et cette différence explique comment la France résiste « à tous les coups de la fortune. « Mais nos voisins ont des douanes prohibitives ; ils élè...
Page 131 - ... j'aimerais mieux combattre le roi d'Espagne en trois batailles rangées, que tous ces gens de justice, de finance, d'écritoire et de villes, et surtout leurs femmes et filles que vous me jetteriez sur les bras par tant de bizarres règlements, que je suis d'avis de remettre en une autre saison.

Bibliographic information