État du Poitou sous Louis XIV.: Rapport au roi et mémoire sur le clergé, la noblesse, la justice et les finances

Front Cover
P. Robuchon, 1865 - Nobility - 641 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page xvii - Majesté en mon particulier qu'un repas inutile de mille écus me fait une peine incroyable, et, lorsqu'il est question de millions d'or pour la Pologne, je vendrais tout mon bien, j'engagerais ma femme et mes enfants, et j'irais à pied toute ma vie pour y fournir, s'il était nécessaire.
Page 599 - Ci gît un très-grand personnage , Qui fut d'un illustre lignage , Qui posséda mille vertus , Qui ne trompa jamais, qui fut toujours fort sage. Je n'en dirai pas davantage : C'est trop mentir pour cent écus.
Page 129 - ... se trouve surchargé; et cette inégalité cause dans les provinces la pauvreté, la misère, la difficulté du recouvrement des deniers du Roi, qui attire les vexations des receveurs ou commis aux recettes , des sergents et généralement toutes sortes de maux; en sorte que...
Page 133 - Majesté pourrait procurer à chacune, et, pour cet effet, il est nécessaire que les commissaires examinent avec grand soin : de quelle humeur et de quel esprit sont les peuples de chacune province, de chacun pays et de chacune ville ; s'ils sont portés à la guerre, à l'agriculture, ou à la marchandise et manufacture; si...
Page 609 - Nointel et autres lieux, conseiller du roy en ses conseils, maître des requêtes ordinaire de son hôtel, intendant de justice, police et finances en la généralité de...
Page xi - ... arriver. A la fin le pauvre diable s'aperçut de sa sottise; mais il ne s'en aperçut qu'en faisant le saut, temps mal propre à se repentir et à déclarer qui on est. Le tour est bon, comme vous voyez, et Bellac se peut vanter d'avoir eu un prévôt aussi hardi et aussi pendable qu'il y en ait. Autant que l'abord de cette ville est fâcheux, autant est-elle désagréable, ses rues vilaines, ses maisons mal accommodées et mal prises.
Page 207 - ... fumée; vous jugez bien que je n'ai pas besoin de grand hiver, mais il n'ya remède que la patience. Je vous puis assurer que j'ai le plus vilain évêché de France, le plus crotté et le plus désagréable; mais je vous laisse à penser quel est l'évêque.
Page xii - ... en état de refleurir plus que jamais , et de produire avec abondance au public tous les avantages qu'il en peut espérer, soit pour les commodités de la vie privée, soit pour les nécessités de la guerre, ou enfin pour l'ornement de la paix et l'accroissement du commerce par les voyages de long cours dans toutes les parties du monde.
Page xvii - Un repas inutile de 3000 livres me fait une peine incroyable, et lorsqu'il est question de millions d'or pour la Pologne, je vendrais tout mon bien, j'engagerais ma femme et mes enfants , et j'irais à pied toute ma vie pour y fournir.
Page 127 - Il reste les gens du roi, dont il est fort nécessaire de connoître les intentions et la suffisance, surtout s'ils ont assez de force pour faire les réquisitions et les poursuites nécessaires pour tenir la justice en vigueur et en sévérité...

Bibliographic information