Étude démonstrative de la langue phénicienne et de la langue libyque

Front Cover
F. Klincksieck, 1847 - Berber languages - 238 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 221 - Touariks s'étend depuis le désert libyque jusqu'au Haut-Atlas. Tous sont adonnés à la vie nomade ; ce sont des courtiers , des guides de caravanes , des marchands (1). Mais ils n'ont pas conservé partout leurs mœurs et leur manière de vivre originaires ; à l'est ils se sont confondus avec les Tibbos , à l'ouest avec les tribus berbères , au...
Page 146 - Malqd , ont été décrites par Abou-Obaïd-Békri * : «On voit, dit-il, à Carthage un palais appelé Moallakah % qui se distingue, par une étendue et une élévation prodigieuses. Il est composé de galeries voûtées qui forment plusieurs étages, et il domine sur la mer. Du côté de l'occident, s'élève un autre monument, appelé le Théâtre. Il est percé d'un grand nombre de portes et de fenêtres, et s'élève également par étages. Sur chacune des portes sont sculptées en marbre des...
Page 67 - Dieu, aimant mieux professer la vérité que d'être honoré, il lui fut dit : "Je bénirai ceux qui te bénissent, et ceux qui te maudissent je les maudirai, et tous les peuples de la terre se béniront par toi...
Page 9 - N'yth alonim valonuth sicorath jismacou sith 2. Chy-mlachai jythmu mitslia mittebariim ischi 3. Liphorcaneth yth beni ith jad adi ubinuthai 4. Birua rob syllohom alonim ubymisyrtohom 5. Bytblym moth ynoth othi helech Antidamarchon C. Ys sideli: brim tyfel yth chili schontem liphul 7. Uth bin imys dibur thim nocuth nu
Page 213 - C'est ainsi que les mots benou et weled (ouled), qui ont le même sens, précèdent toujours les noms des tribus arabes. Que ce nom ait également été placé en tête des noms d'hommes, la chose, à coup sûr, n'a rien d'étonnant. Les Arabes sont aussi dans l'usage de désigner un homme en supprimant son véritable nom, et en mettant le mot ebn (en vulgaire beri), fils, devant le nom de son père ou de son aïeul. » N
Page 15 - At ut scias nunc , dehinc latine jam loquar. Servom hercle te esse oportet et nequam et malum Hominem peregrinum atque advenam qui inrideas.
Page 80 - Topheth , afin que personne ne sacrifiât plus son fils ou sa fille à Moloch... Il ôta aussi les chevaux que les rois de Juda avaient donnés au soleil à l'entrée du temple... Il tua tous les prêtres des hauts lieux qui étaient à Béthel..., et brûla sur ces autels des os de morts...; puis...
Page 108 - ... souvent la trace de leur origine. Ainsi un alphabet phénicien ne doit pas être uniquement fondé sur le rapport de ses éléments avec ceux des alphabets connus; il faut le tirer du sein même des monuments qui s'offrent à nos yeux; et par une conséquence nécessaire, il faut le varier suivant que les monuments présentent une écriture différente; or, les découvertes faites dans ces dernières années sont très propres à faciliter ce travail.
Page 221 - ... Timbouctou ; à l'ouest jusqu'à Fez et Maroc. Ils s'approchent à l'ouest du pays des Berbers et se confondent avec eux ; plusieurs de leurs colonies habitent dans le Fezzan (à Sokna), à Augila et Siwah -, ils parlent la langue berbère , qui est la langue du commerce dans tout le nord de l'Afrique (5). On rencontre des Touariks sur toute la ligne d'oasis qui s'étend sous le méridien du Fezzan jusqu'à Caschna , dans le Soudan (par Tabou , Ghanet , Tagazy, Gazer, Aghadez , Tegama). C'est...
Page 15 - Palas Vendundas sibi ait , et mergas datas , Ut hortum fodiat : atque ut frumentum metat. Ad messim credo missus hic quidem tuam.

Bibliographic information