Étude sur la langue de frère Angier suivie d'un glossaire de ses poèmes

Front Cover
Impr. H. Bouillant, 1903 - Anglo-Norman dialect - 129 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 2 - ... VIEWEG. Imprimerie Daupeley-Couverneur, à Nogent-le-Rotrou. LA VIE DE SAINT GRÉGOIRE LE GRAND TRADUITE DU LATIN PAR FRÈRE ANGIER, RELIGIEUX DE SAINTE-FRIDESWIDE. L'ouvrage qui voit ici le jour pour la première fois a une importance égale pour l'histoire littéraire et pour la linguistique. Il appartient à cette branche de notre vieille littérature 'qui s'est développée en Angleterre à la suite de la conquête normande, et nous fournit un témoignage très précis sur l'état de la langue...
Page 67 - De même la forme benaite, 2140, pour beneeile ou beneite est accommodée à la rime faite. Ce ne sont pas là des fautes contre la rime : ce sont bien plutôt des fautes contre la langue auxquelles la rime a donné lieu. De telles fautes ne paraîtront pas surprenantes si on considère que pour les écrivains anglo-normands le français devenait de plus en plus une langue apprise par voie littéraire, et qu'il était par suite de plus en plus...
Page 56 - Le changement de timbre du latin a libre tonique a commencé, grâce à des circonstances particulières, dans les pays de l'ouest contigus du provençal, au cours du xn" siècle, en premier lieu (') Görlich, SWD, p.
Page 79 - Passons maintenant aux mots qu'Angier a pu puiser dans l'anglonormand. Parmi ceux-ci on doit probablement ranger quelques mots d'origine française qui sont conservés dans ce dialecte jusqu'à une époque plus récente que celle où l'on les trouve dans le français.
Page 62 - Angleterre les infinitifs normands ttveir, pocir, saveir, voleir, ont été de bonne heure, avant les autres verbes en •tir, assimilés à des infinitifs de la première conjugaison. Ce fragment fournit un certain nombre de leçons meilleures que celles du ms. de Paris, mais il en a aussi de mauvaises. Il apporte une preuve de plus du succès...
Page 83 - French by Angier, Strasbourg, 1901 ; MK POPE, Etude sur la langue de frère Angier, suivie d'un glossaire de ses poèmes, Paris, 1903 (Thèse); MD LEGGE, Anglo-norman in thé Cloisters, Oxford, 1950, pp. 61-63. un de ces nombreux écrivains qui, originaires des domaines continentaux des rois angevins, se sont établis, au cours du xne siècle, en Angleterre. L'expression opus manuum mearum quod complevi, que contient l'explicit, désigne le travail manuel du copiste et non la composition intellectuelle...
Page 60 - Meyer-Lübke, z employé comme désinence de la deuxième personne du singulier du présent de l'indicatif, des verbes dont le radical se termine par une labiale, est un trait anglo-normand.
Page 59 - Nicodème, p. xxxiv. normands de la môme époque ('), André de Coutances nous présente la déclinaison dans un état avancé de désorganisation en ce sens que le...
Page 51 - Il n'ya aucun monument littéraire de cette époque pour les pays immédiatement au sud et au nord de la Basse-Loire, la Vendée, les Deux-Sèvres, la Loire-Inférieure, le Maine-etLoiro.
Page 108 - Riporto ció che e regístralo nel glossario sotto la voce che c'interessa (p. 108): « Labié, 2 r° a, 9 v° a, etc., qui n'a pas de durée, transitoire. Flours veins e labiés, 116 v° b, cors tant feble e — , 2 r° a ». 14 Cfr.

Bibliographic information