France

Front Cover
J. Renouard, 1864 - Art criticism
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 100 - J'ay veu ailleurs des maisons ruynées, et des statues et du ciel, et de la terre : ce sont tousjours des hommes. Tout cela est vray ; et si pourtant ne sçauroy revoir si souvent le tombeau de cette ville, si grande et si puissante, que je ne l'admire et révère.
Page 373 - Boucher , ce serait commettre une profanation peut-être, et certainement se donner un ridicule, que de prendre au sérieux les Apôtres et la Nativité de l'un, ou la Sainte Famille de l'autre. Sans répudier au fond ces traditions vicieuses en honneur depuis le commencement du siècle , la peinture religieuse , vers la fin du règne de Louis XV et sous le règne de Louis XVI, eut quelquefois un caractère moins ouvertement futile et des formes moins dépravées. On sait l'extrême habileté de...
Page 51 - ... préparèrent le succès peut offrir quelque chose de plus qu'un simple intérêt de curiosité, et il ne sera pas sans à-propos de montrer dans Joseph Vernet le véritable réformateur du paysage en France, dans les peintres qui lui ont succédé les continuateurs de cette réforme 1 . On a vu qu'à l'époque de...
Page 212 - A coup sûr, dans cet ordre de travaux comme ailleurs, bien des différences se font sentir, résultant de la mode et des influences régnantes ; bien des variations de goût, de style et de pratique, donnent à chaque groupe d'œuvres sa signification particulière et sa date. Que l'on ne s'y méprenne pas toutefois, ces œuvres diffèrent sans se contredire. Les témoignages d'une pénétration singulière, une intelligence profonde de la physionomie et du caractère des modèles, l'expression...
Page 423 - tombe éperdu au pied de l'autel de Minerve, tandis que les Euménides rôdent en quête de leur proie, et déjà se la montrent du doigt. « II doit être maintenant couché non loin d'ici... Prenons garde, prenons bien garde, cherchons partout! Qu'il ne fuie pas inaperçu, impuni, le meurtrier de sa mère! Le voici abattu par la fatigue. Il embrasse la statue de l'immortelle déesse, il demande que son crime soit jugé. » Quoi de mieux approprié qu'un pareil thème à toutes les conditions de...
Page 91 - Coux-ci toutefois seraient-ils arrivés au plein succès de l'entreprise qu'ils ont poursuivie en commun, s'ils n'avaient eu pour point de départ ses tentatives et ses exemples? Les tableaux de Vernet, où la recherche du naturel s'unit à des coutumes un peu conventionnelles de la pensée, indiquent la réaction encore tempérée de l'esprit moderne contre les doctrines et les formes du passé. C'est ce qui rend ces tableaux dignes d'attention et d'étude, et l'auteur doit garder à nos yeux sa...
Page 465 - Schopin, il finit, dans une certaine page de son livre, par nous proposer de préférer, comme lui, le tableau des Casseurs de pierres, — une idylle de M. Courbet, — « aux fades et prétentieuses images » que M. Ingres a « tirées de la Bible, du Dante et de l'histoire. » Ceci nous dispense d'insister. Aussi bien devons - nous profiter pour notre compte d'un conseil que M. Silvestre s'est donné un peu tard à lui-même : « Dix lignes suffisaient, dit-il, à l'histoire de ce célèbre artiste,...
Page 267 - Il ne songea pas à engager la lutte avec M. Delacroix sur son propre terrain, mais il comprit que le temps était venu pour tous de s'affranchir impunément du joug classique, que le succès même ne pouvait s'obtenir qu'à ce prix, et qu'il fallait, sous peine de se voir reléguer parmi les disciples d'un art suranné, poursuivre ouvertement, chacun dans sa voie, l'idéal nouveau dont un côté venait d'être révélé. Ajoutons que les conseils affectueux du plus puissant des novateurs d'alors...
Page 190 - David, était à la tribune , où il balbutiait quelques paroles sourdes qu'il cherchait, mais en vain , à opposer à la fureur de plusieurs de ses collègues acharnés à le faire décréter d'accusation. Il était pâle, et la sueur qui tombait de son front roulait de ses vêtements jusqu'à terre , où elle imprimait de larges taches. Etienne...
Page 478 - ... large place dans le vocabulaire esthétique, qu'ils suffisent à peu près pour relever les beautés d'une œuvre ou pour en accuser les faiblesses.. Tel tableau manque, il est vrai, de « substance » dans le coloris ; mais quel « suc généreux » dans la touche ! Tel autre vous semble un peu « acide, » laissez venir « l'émail et la cuisson du temps. » — On a dit que la peinture n'était que de la morale' construite. A en juger par la façon dont beaucoup de gens la comprennent et en...

Bibliographic information