Œuvres complètes de Pierre Augustin Caron de Beaumarchais: Mémoire

Front Cover
L. Collin, 1809
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 414 - Ecrivain éloquent, censeur habile, gazetier véridique, journalier de pamphlets ; s'il marche, il rampe comme un serpent ; s'il s'élève, il tombe comme un crapaud. Enfin, se traînant, gravissant, et par sauts et par bonds, toujours le ventre à terre, il a tant fait par ses journées...
Page 323 - ... et ballotté longtemps au scrutin de l'opinion publique, pour décider si tu n'es que le plus vil des hommes, ou seulement un honnête citoyen.
Page 140 - ... les gens qu'il reconnaît supérieurs; confiant sur ses intérêts jusqu'à la négligence ; actif quand il est aiguillonné, paresseux et stagnant après l'orage; insouciant dans le bonheur, mais poussant la constance et la sérénité dans l'infortune jusqu'à l'étonnement de ses plus familiers amis.
Page 423 - Le déshonneur que cet événement verse sur elle nous a plongés dans une retraite profonde, où je pleure nuit et jour, en prodiguant à cette infortunée des consolations que je ne suis pas en état de prendre pour moi-même. «Tout Madrid sait que ma sœur n'a rien à se reprocher. « Si mon frère avait assez de crédit pour nous faire recommander à M.
Page 274 - Nous déclarons ne prendre aucun intérêt à M. Caron de Beaumarchais et à son affaire, et ne lui avons pas permis d'insérer dans un Mémoire imprimé et public des assurances de notre protection.
Page 430 - En faveur de cet établissement, leur père » se chargea d'entretenir cette nouvelle maison de Madrid de » toutes les marchandises de France qu'on lui demanderait. » Deux ans après le correspondant mourut, et laissa les » Françaises sans aucun bienfait, dans l'embarras de soutenir » toutes seules une maison de commerce. Malgré ce peu d'ai...
Page 426 - ... connaître. A peine les premières larmes sont-elles épanchées, que, m'adressant à mes sœurs : Ne soyez pas étonnées, leur dis-je, si j'emploie ce premier moment pour apprendre l'exacte vérité de votre malheureuse aventure ; je prie les honnêtes gens qui m'environnent, et que je regarde comme mes amis, puisqu'ils sont les vôtres, de ne pas vous passer la plus légère inexactitude. Pour vous servir avec succès, il faut que je sois fidèlement instruit.
Page 481 - ... enjoint à tous ceux qui en ont des exemplaires de les apporter au greffe de la Cour, pour y être supprimés, fait...
Page 434 - ... éclaircir une affaire aussi embrouillée, il n'a fait qu'un saut de Paris à Madrid: et ce frère, c'est moi, qui ai tout quitté, patrie, devoirs, famille, état, plaisirs, pour venir venger en Espagne une sœur innocente et malheureuse; c'est moi qui viens armé du bon droit et de la fermeté, démasquer un traître, écrire en traits de sang son âme sur son visage: et ce traître, c'est vous!
Page 355 - Que si la haine qui me poursuit . ' a quelquefois altéré mon caractère, que celui que j'ai pu offenser sans le vouloir dise de moi que je suis un homme malhonnête, j'y consens ; mais qu'il ne dise...

Bibliographic information