Œuvres d'histoire naturelle et de philosophie de Charles Bonnet ...

Front Cover
Chez S. Fauche, 1783 - Natural history
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 246 - JE ne fais fi je me trompe ; mais il me femble que de pareils Faits n'auroient jamais pu être admis s'ils avoient été faux.
Page 462 - Gengiskan, qui ont dévasté l'Asie ; et nous verrons que nous devons au christianisme, et dans le gouvernement un certain droit politique, et dans la guerre un certain droit des gens, que la nature humaine ne saurait assez reconnaître.
Page 114 - Un tel homme ne fe jouoit point , fans doute , de la Vie de l'innocent Moucheron. Combien ne feroit-il pas à fouhaiter...
Page 462 - C'est ce droit des gens qui fait que, parmi nous, la victoire laisse aux peuples vaincus ces grandes choses, la vie, la liberté, les lois, les biens, et toujours la religion, lorsqu'on ne s'aveugle pas soi-même.
Page 461 - ... fi l'on ne fait de même celle des biens qu'elle a faits. Si je voulois raconter tous les maux qu'ont produit dans le monde les loix civiles , la monarchie , le gouvernement républicain , je dirois des chofes effroyables. Quand il feroit .inutile que les fujets euffent une religion , il ne le feroit pas que les...
Page 458 - Les principes du christianisme, bien gravés dans le cœur, seraient infiniment plus forts que ce faux honneur des monarchies, ces vertus humaines des républiques, et cette crainte servile des États despotiques.
Page 460 - ... révolte. Dire que la religion n'eft pas un motif réprimant , parce qu'elle ne réprime pas toujours , c'eft dire que les loix civiles ne font pas un motif réprimant non plus. C'eft mal raifonner contre la religion , de raflembler dans un grand ouvrage une longue énumération des maux qu'elle a produits , fi l'on ne fait de même celle des biens qu'elle a faits. Si je voulois raconter...
Page 461 - Un prince qui aime la religion et qui la craint est un lion qui cède à la main qui le flatte ou à la voix qui l'apaise; celui qui craint la religion et qui la hait est comme les bêtes sauvages qui mordent la chaîne qui les empêche de se jeter sur ceux qui passent; celui qui n'a point du tout de religion est cet animal terrible qui ne sent sa liberté que lorsqu'il déchire et qu'il dévore.
Page 441 - ELLE -même, ne devoit-elle pas repofer fur des preuves que tous les Hommes de tous les tems & de tous les lieux...
Page 458 - ... bien les droits de la défenfe naturelle ; plus ils croiroient devoir à la religion, plus ils penferoient devoir à la patrie. Les principes du chriftianifme, bien gravés dans le cœur...

Bibliographic information